Top 14: Yoann Huget, le retour à Toulouse de l'ailier prodigue

le
0
YOANN HUGET DE RETOUR AU STADE TOULOUSAIN
YOANN HUGET DE RETOUR AU STADE TOULOUSAIN

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Yoann Huget a commis des erreurs dans sa carrière, qui l'ont notamment privé de la Coupe du Monde 2011, mais l'ailier international espère connaître la rédemption au Stade Toulousain après que son club formateur lui a rouvert ses portes cet été.

Le natif de Pamiers (Ariège) avait quitté Toulouse en 2008 pour Agen, alors en Pro D2, avant d'exploser au plus haut niveau sous les couleurs de l'Aviron Bayonnais lors de la saison 2010-2011 de Top 14 (12 essais) et de rejoindre le XV de France pour le Tournoi des Six Nations 2011.

Mais trois manquements à l'obligation de localisation, dans le cadre de la lutte antidopage, lui ont valu une suspension de trois mois et une exclusion du groupe Bleu qui allait devenir vice-champion du monde en Nouvelle-Zélande.

"J'avais 17-18 ans quand je suis parti (de Toulouse), j'étais un peu fou, peut-être un peu prétentieux", raconte aujourd'hui le joueur de 25 ans. "Je me suis aguerri, j'ai pris quelques claques. Ça m'a remis sur terre. Aujourd'hui je suis un joueur professionnel, tout simplement."

Celui qui peut jouer aux deux postes d'ailier ainsi qu'à l'arrière mesure sa chance d'être de retour au bercail, car le train du Stade Toulousain passe rarement deux fois, selon lui.

"Quand on part de Toulouse, on sait que c'est très difficile de revenir", souligne-t-il.

"UN PETIT CON"

"J'étais conscient que j'avais grillé ma chance étant jeune, que je ne l'avais pas saisie quand Guy (Novès) me l'avait donnée. Je me suis dit que j'étais un petit con à cette époque-là. Je me servais de cette expérience pour travailler."

D'autant que dans le même temps, certains des anciens équipiers de l'Ariégeois, comme Maxime Médard ou Maxime Mermoz, brillaient dans leur club et en équipe de France.

Pour le manager toulousain Guy Novès, Yoann Huget a beaucoup mûri pendant ces quatre années d'exil.

"Je n'ai pas l'impression que Yoann soit parti trop longtemps du Stade. On a l'impression qu'il n'est jamais parti, même si entre le moment où il est parti avec ses énormes qualités et le moment où il est revenu, ce n'est plus le même joueur", fait-il valoir.

"Il a énormément progressé dans quasiment tous les secteurs, tout en gardant sa fougue, son envie. C'est un garçon plus posé, qui a quand même vécu des expériences compliquées ces derniers temps. Il revient au meilleur moment. Les expériences qui l'ont pénalisées, il n'aura pas besoin de les vivre avec nous."

Surtout, Yoann Huget s'est forgé dans l'adversité un mental d'acier, estime Guy Novès

"Son point fort, c'est son mental. C'est un puncheur, avec une bonne pointe de vitesse. C'est un garçon adroit, ce qui lui permet de glisser à l'arrière. Il a encore une marge de progression dans le jeu, sur pas mal de situations, mais voilà: il est puncheur, vite et adroit."

Yoann Huget espère le démontrer alors que s'annonce la réception samedi à Ernest-Wallon d'un de ses anciens clubs, le SU Agen, qu'il se dit ravi de défier.

D'autant que, en trois matches, le Stade Toulousain a connu deux victoires étriquées et une défaite rageante contre le leader, Biarritz, et a grand besoin de se rassurer.

"Ça va être un match particulier", juge l'ailier toulousain. "Ils n'ont pas gagné depuis le début de la saison et je connais un peu l'esprit agenais : ils vont venir ici sans pression (...), pour créer, pour montrer de quoi ils sont capables."

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant