Top 14: une nouvelle saison commence

le
0

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Guy Novès et Vern Cotter en conviennent, le Tournoi des Six Nations terminé, une nouvelle saison commence avec l'arrivée du printemps pour les clubs français, qui vont pouvoir se concentrer sur le Top 14 et pour certains sur la Coupe d'Europe.

A partir de ce week-end vont s'enchaîner deux journées de saison régulière du championnat de France, les quarts de finale de la H Cup, deux journées de Top 14, les demi-finales de la HCup, la dernière journée de poules du Top 14, ses barrages, la finale de la H Cup, les demi-finales et la finale du Top 14.

Ce programme sur 11 week-ends sans le moindre repos a de quoi faire frémir les effectifs les plus riches mais les managers du Stade Toulousain et de Clermont s'en pourlèchent les babines.

"C'est le début de la saison quelque part. Moi, je le vis un peu comme ça", déclare Guy Novès sur le site internet du Stade Toulousain.

"On a l'impression de vivre enfin une saison normale puisqu'on a les joueurs à notre disposition jusqu'à leur départ en Nouvelle-Zélande (pour la tournée de juin du XV de France), ajoute-t-il.

Pour Vern Cotter, "nous sommes entrés dans la dernière ligne droite de la saison et aussi dans celle qui nous conduira au quart de finale de H Cup".

"Tout va désormais aller très vite. Nous savons que c'est à ce moment que beaucoup de choses vont se jouer".

L'impatience est d'autant plus grande pour l'entraîneur néo-zélandais que Clermont va jouer la fin de saison sur les deux tableaux, championnat de France et Coupe d'Europe, comme Toulon et Montpellier alors que la H Cup est terminée pour Toulouse.

"SYSTEME ABERRANT"

Pour ne pas perdre de temps, Vern Cotter a décidé d'accorder immédiatement à ses internationaux la semaine de congé qui leur est due après le Tournoi.

Clermont se déplacera donc à Biarritz samedi sans sa première ligne internationale Vincent Debaty-Benjamin Kayser-Thomas Domingo. Wesley Fofana, qui a déjà bénéficié du repos obligatoire fin février est en revanche dans le groupe. Morgan Parra ne sera pas du voyage car blessé à une cheville contre l'Ecosse samedi dernier.

La gestion des internationaux est le principal problème des grands clubs et après avoir joué le jeu pendant le Tournoi, certains finissent par renâcler.

Mourad Boudjellal, président de Toulon, n'a pas apprécié la blessure à l'épaule de Frédéric Michalak lors du dernier match du Tournoi et son indisponibilité probable d'environ un mois.

"Il n'est pas normal que les joueurs de l'équipe de France ne soient pas couverts par des assurances contractées par la Fédération française de rugby", a-t-il dit.

"Ce système est aberrant car je récupère un joueur blessé et c'est à moi de payer la différence entre ce que rembourse la Sécurité sociale et la totalité de son salaire".

Bernard Laporte, manager de Toulon, n'en a pas moins décidé de se déplacer à Saint-Sébastien, au Pays basque espagnol, pour y affronter l'Aviron Bayonnais, sans Jonny Wilkinson ni Mathieu Bastareaud.

Le pilier Gethin Jenkins, capitaine du Pays de Galles lors de la victoire sur l'Angleterre dans le final du Tournoi des Six Nations, samedi dernier, sera en revanche du voyage.

Toujours aussi secret, Guy Novès a caché autant que possible ses intentions sur le sort qu'il réserve à ses huit internationaux pour le match contre le Stade Français, qui clôturera la 22e journée dimanche soir.

Edité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant