Top 14: Toulouse veut se rassurer face à Brive

le
0

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Le Stade Toulousain reste sur deux défaites consécutives, une première cette saison, mais les champions de France espèrent éviter la "sinistrose" en validant dès la réception de Brive samedi leur billet direct pour les demi-finales du Top 14.

Balayés par Edimbourg en Coupe d'Europe (19-14), domptés par Perpignan la semaine dernière en championnat (25-10), accablés par les blessures, les Rouge et Noir tentent de positiver et soulignent qu'ils sont encore en tête à trois matches de la fin de la phase régulière.

Et donc toujours en lice pour conserver le Bouclier de Brennus.

Un seul point pris contre les Brivistes au stade Ernest-Wallon ouvrirait aux Toulousains les portes du dernier carré et leur permettrait, le 2 ou le 3 juin, de migrer de quelques kilomètres pour les demi-finales, disputées cette année au Stadium municipal de Toulouse.

"On a besoin (d'une victoire) sur le plan comptable. C'est un match à domicile, où on a besoin de points pour valider notre ticket en demi- finales", résume l'ailier international Vincent Clerc, qui fait son retour après sa blessure à l'épaule pendant le Tournoi des Six Nations et dit avoir des "fourmis dans les jambes".

"On sort de deux défaites, donc vis-à-vis du public, du staff et de nous-mêmes on se doit de gagner ce match. Ce sera un match difficile, contre une équipe qui joue la descente et qui a besoin de points."

Car les Corréziens, malgré des victoires de prestige contre Perpignan, le Stade Français ou Toulon, ne sont toujours pas assurés de conserver leur place dans l'élite la saison prochaine (11e avec 42 points, soit quatre de plus que Bayonne, premier relégable).

"PHILOSOPHIE CATENACCIO"

"On redoute leur défense, leur philosophie 'catenaccio' - c'est la troisième défense du Top 14 -, ils sont très forts sur les bases, ils ont une mêlée ultra-costaud", prévient Yannick Bru, l'entraîneur des avants stadistes.

"C'est une équipe bâtie sur conquête-défense, conquête-défense, elle produit très peu de jeu. Brive viendra ici pour être fidèle à sa réputation. C'est une équipe très difficile à manier (...) Ce sera un match très cadenassé."

Toulouse, qui a pâti de nombreuses blessures ces dernières semaines, enregistre avec satisfaction le retour de Vincent Clerc et celui du troisième ligne Louis Picamoles. Mais au poste de talonneur, particulièrement sinistré dans l'effectif cette saison, l'indisponibilité pour trois semaines de William Servat risque de peser.

"Il ne faut pas basculer, à l'image de la psychologie de l'équipe, dans une sinistrose", tranche Yannick Bru. "On a perdu sans doute le meilleur lanceur (en touche) du championnat, vous comprendrez qu'on ne le remplacera pas comme ça. Mais il faut faire avec !"

L'entraîneur insiste sur "l'enthousiasme" et la "bonne humeur", seuls remèdes selon lui pour remettre dans le bon sens une équipe de Toulouse peu habituée à de tels passages à vide ces dernières années.

"On a connu un coup de moins bien important", reconnaît l'ancien talonneur. "On espère qu'on va retrouver de l'enthousiasme, de la bonne humeur, de l'entrain. En tout cas cette semaine d'entraînement a été particulièrement bonne."

Même optimisme pour Vincent Clerc: "C'est normal de mettre un peu de temps à digérer. Maintenant c'est bien, bien digéré. Il faut qu'on reparte de l'avant, qu'on retrouve de l'allant, de l'enthousiasme et du positif, et ça passe évidemment par des victoires et des beaux matches."

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant