Top 14: Toulouse se sent en danger sur fond de match doublon

le
0

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Le Stade Toulousain s'attend à être en danger contre Montpellier vendredi en Top 14 et déplore les caprices d'un calendrier qui fait s'affronter les quatre premiers du Top 14 en doublon lors des tests internationaux de novembre.

Malgré un choc entre le leader, Toulon, et son dauphin, Clermont, et une affiche entre Toulouse (3e) et Montpellier (4e), la 11e journée du championnat risque de ne pas tenir toutes ses promesses, un certain nombre de grands noms étant retenus en sélection.

Ces quatre clubs sont d'importants pourvoyeurs du XV de France : sur les 23 joueurs appelés par le sélectionneur, Philippe Saint-André, pour affronter l'Australie samedi, 17 proviennent de ce quatuor, dont six Clermontois et six Toulousains.

Toutes nationalités confondues, le club Rouge et Noir est privé de neuf éléments internationaux, sans compter les blessés, ce qui fait dire à son entraîneur des lignes arrières, Jean-Baptiste Elissalde, que la soirée de vendredi s'annonce rude à Ernest-Wallon.

"Nous commençons à être habitués à ce genre de week-end doublonné et délicat à aborder", explique l'ancien demi de mêlée international.

"On essaie toujours de s'en sortir le mieux possible, mais un jour arrivera (...) où on ne s'en sortira pas. Et notamment face à des grosses cylindrées quand on reçoit. Voilà, on est en danger, c'est acquis, c'est intégré. On a bien travaillé cette semaine, j'espère qu'on s'en sortira."

Avec la présence à l'infirmerie du capitaine Thierry Dusautoir (genou), du deuxième ligne Patricio Albacete (oeil) ou encore de l'ouvreur Lionel Beauxis (voûte plantaire) et la suspension du talonneur Christopher Tolofua, Jean-Baptiste Elissalde parle d'une quinzaine de joueurs indisponibles.

"UN PETIT EXPLOIT DE GAGNER"

Soulignant que seulement quatre Montpelliérains sont partis en sélection, le technicien toulousain estime que le match risque de ne pas se jouer à armes égales.

"Quand vous ferez le bilan de notre équipe, vous verrez qu'on est bien plus handicapé que Montpellier ou que qui que ce soit", dit-il, se montrant perplexe face au découpage du calendrier. "Les quatre premières équipes se rencontrent (...). C'est bizarre. Il n'y a pas grand-chose à dire, on est un peu dans le dur."

Le demi de mêlée toulousain Jean-Marc Doussain, parti en stage la semaine dernière dans le groupe France élargi mais non retenu dans les 23, reconnaît que ce match de Top 14, revanche de la finale 2010-2011, s'annonce difficile.

"On a l'habitude de gérer ces matches de doublon, mais celui-là va être très, très dur", prévient-il.

"On est tous en danger ce week-end, on va être mis sous pression, avec une équipe de Montpellier qui reste sur une grosse dynamique de cinq victoires (en Top 14-NDLR), qui est très costaude devant et qui derrière a des individualités d'un niveau excellent avec (Timoci) Nagusa, (Shontayne) Hape. Ce sera même un petit exploit de gagner ce match."

Le calendrier fait au moins quelques heureux : les habituels remplaçants avides de se mettre en évidence.

Le flanker Sylvain Nicolas est de ceux-là, souvent barré à son poste par l'incontournable Thierry Dusautoir ou Yannick Nyanga. Le premier est blessé, le second a été appelé en Bleu.

"Le fait qu'il parte en équipe de France, voilà, moi ça me permet de jouer. Ça me va, je ne vais pas vous dire le contraire !", sourit-il, disant s'attendre à un gros match contre les Montpelliérains.

"C'est à nous de les faire déjouer. A nous, les personnes qui ne jouent pas trop, de montrer qu'on est là et qu'on existe."

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant