Top 14: Toulouse gagne grâce à ses Bleus

le
0

PARIS (Reuters) - La parenthèse des Six Nations refermée, le Stade Toulousain a signé dimanche contre le Stade Français une deuxième victoire de suite en Top 14 (43-16) dans son stade Ernest-Wallon et refait un peu son retard sur les leaders du Top 14.

Les champions de France ont longtemps dû se passer de leur gros contingent d'internationaux, ce qui s'était vu dans les résultats: trois défaites et deux victoires -dont l'une très laborieuse- en cinq matches.

Preuve que les Bleus sont précieux dans l'effectif de Guy Novès, cinq de leurs six essais ont été inscrits par des joueurs de Philippe Saint-André, Yoann Huget (25e, 55e), Vincent Clerc (50e), Thierry Dusautoir (60e) et Maxime Médard (80e).

Le talonneur géorgien Jaba Bregvadze s'est aussi offert un essai en force (77e). Solide en première période puis balayé après la pause, le Stade Français s'est contenté d'un petit essai, signé Francis Fainifo (52e).

Résultat, les Toulousains (69 points) reviennent sur les pas de Clermont (75) et de Toulon (77) qui ont tous les deux chuté samedi au Pays basque quasiment sur le même score, respectivement contre Biarritz et Bayonne.

La mécanique toulousaine a toutefois mis 40 minutes avant de se régler. Un indice du manque de repères des Toulousains: le buteur Lionel Beauxis a raté sa première pénalité, contrairement à son homologue parisien, Jérôme Porical.

Et, si ce n'est le premier essai de l'ailier Yoann Huget sur une passe bien ajustée de Luke Burgess, la première période n'a jamais réussi à trouver son rythme -10-9 à la pause en faveur des champions en titre.

"ÇA FAISAIT LONGTEMPS..."

Fort heureusement pour le public, les Toulousains sont revenus sur le terrain avec bien plus d'ambitions et ont dès lors multiplié les longues séquences de jeu, plus éprouvantes pour les organismes mais plus intéressantes pour le spectacle.

Pour secouer un peu plus son équipe, Guy Novès a fait entrer quatre joueurs d'un seul coup quelques minutes après la reprise.

Stratégie payante: Vincent Clerc a aplati à son tour avant de faire une course à deux avec Yoann Huget sur le troisième essai de son équipe.

Entre ces deux essais, le Stade Français a brièvement repris l'avantage grâce à Francis Fainifo. Avant de définitivement lâcher prise.

Maxime Médard a profité d'une perte de balle de Pierre Rabadan pour remonter une grande partie du terrain en sprint et marquer le sixième et dernier essai des Toulousains qui avaient, semble-t-il, besoin de ce bol d'air.

"On avait besoin de ces points-là. C'est bien d'avoir marqué au point de vue comptable mais aussi pour la confiance", a reconnu Thierry Dusautoir dès la fin du match au micro de Canal+.

"Petit à petit, on a réussi à les faire craquer. On peut être content de ce match parce que je crois que ça faisait longtemps qu'on n'avait pas aussi bien joué", a-t-il ajouté.

Ce réveil vient à point nommé pour Toulouse qui s'apprête à entrer dans un tunnel de trois matches à l'extérieur contre trois des équipes les plus en forme du moment, le Racing-Métro, Montpellier et Clermont.

En revanche, le Stade Français, englué à la dixième place avec 46 points, peut quasiment dire adieu aux phases finales.

Simon Carraud, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant