Top 14: Toulouse déplumé avant trois matches de haute volée

le
0

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Deux victoires mais une nuée de blessures : le Stade Toulousain a laissé des plumes en Coupe d'Europe et risque de devoir redescendre sur terre ces deux prochaines semaines, avec trois matches de haute tenue à disputer en Top 14.

Vainqueur de Leicester (23-9) puis de Trévise (33-21), le club Rouge et Noir a perdu pour quatre à six semaines son capitaine Thierry Dusautoir, touché au genou et indisponible pour les test-matches de l'automne avec l'équipe de France.

Outre "Titi", quatre autres Toulousains sont revenus d'Italie avec du plomb dans l'aile et sont incertains avant de défier le Stade Français samedi : l'Argentin Patricio Albacete (épaule), le Français Louis Picamoles (cheville), et les Sud-Africains Gürthro Steenkamp (côtes) et Gary Botha (cheville).

Un triste bilan auquel il faut ajouter une gastroentérite en début de semaine pour Gaël Fickou, Yves Donguy qui souffre du genou, et Lionel Beauxis et Maxime Médard qui sont toujours indisponibles.

Ce qui fait dire à Jean-Baptiste Elissalde, entraîneur des champions de France, que Toulouse aborde une "période délicate", engoncé entre les joutes européennes et les test-matches du XV de France dont la sélection élargie comptera huit Rouge et Noir.

Le premier match des Bleus, contre l'Australie, le 10 novembre, se jouera d'ailleurs le même week-end que Toulouse-Montpellier en Top 14.

"PÉRIODE DÉLICATE"

"On vient de deux semaines de Coupe d'Europe avec beaucoup de casse, on va vers un doublon. C'est une période délicate pour le Stade Toulousain", résume Jean-Baptiste Elissalde.

"Beaucoup de joueurs ont le sentiment du devoir accompli, ils commencent à basculer sur l'équipe de France dans dix jours, donc c'est un sentiment entre les deux un peu délicat."

Pour autant, l'ancien demi de mêlée international refuse de laisser filer ce qui s'annonce comme un match de gala contre le Stade Français devant plus de 50.000 personnes, samedi, au Stade de France (15h00).

"Il n'y a pas de priorités. Le match du Stade Français est aussi important que celui du Racing et de Montpellier", assure l'entraîneur, qui exclut de faire l'impasse pour privilégier la réception du Racing Métro prévue le jeudi 1er novembre.

"On n'aura que quatre jours pour préparer le Racing. Ajouté au nombre de blessés qu'on a en ce moment, forcément qu'on aurait peut-être plus de chances en laissant régénérer nos joueurs pour préparer le Racing... Mais non. Le match de Paris vaut autant de points que celui du Racing."

"IL FAUT FAIRE AVEC"

Pour le flanker Yannick Nyanga, la "capacité d'adaptation" est l'apanage d'une équipe de haut niveau, même diminuée.

"Il y a énormément de blessés, donc on travaille avec un groupe qui ne sera peut-être pas celui qui va jouer samedi, avec un banc qui sera amoindri", reconnaît celui qui a été appelé en équipe de France pour pallier le forfait de Thierry Dusautoir.

"Quand on sait, à chaque fois, sur tous les derniers matches, la différence qu'a pu faire le banc (...) Ce sont des périodes délicates, mais le calendrier est comme ça, il faut faire avec."

De son côté, le Stade Français, qui ne disputait que le Challenge européen et a eu trois semaines pour préparer ce choc, pourrait se sentir pousser des ailes, ce que redoute Jean-Baptiste Elissalde.

"On va chez une équipe qui depuis un mois a le vent en poupe et produit du très bon rugby, de ce que j'en ai vu, dans un grand stade... ça risque d'être une partie très compliquée pour nous", prévient-il.

Les Parisiens, qui restent sur trois victoires consécutives toutes compétitions confondues et alignent le meilleur buteur du championnat, Jérôme Porical, pourraient bien lui donner raison.

"Nous savons que ça sera compliqué face au Stade Toulousain", tempère le jeune centre Geoffrey Doumayrou sur le site internet du Stade Français.

"Cela ne sera peut-être pas un rugby avec de grandes envolées, mais ça sera un match âpre. C'est vrai que nous avons besoin de gagner, mais encore plus face à un gros pour, j'espère, un premier match référence."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant