Top 14: Toulouse-Castres, tenants contre tenaces

le
0

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Toulouse et Castres s'affrontent samedi soir en demi-finale du Top 14 pour un choc entre les tenants du titre, abonnés aux phases finales depuis 19 ans, et leurs voisins tarnais Enfin arrivés dans le dernier carré après deux échecs en barrages.

Forts de leurs 18 boucliers de Brennus, les Rouge et Noir ont davantage d'expérience des matches couperets, davantage de fraîcheur après trois semaines sans compétition, et l'avantage du terrain, la rencontre se disputant au Stadium de Toulouse.

Mais les Bleu et Blanc, qui n'avaient plus atteint les demi-finales depuis 2001 (défaite 32-21 contre Toulouse), s'avancent forts de leur persévérance au plus haut niveau ces dernières années et du rythme acquis lors du barrage victorieux contre Montpellier, la semaine dernière (31-15).

A 80 minutes du Stade de France, les Toulousains rejettent le statut de favoris et veulent croire que la différence se fera sur l'enthousiasme.

"Vous pouvez nous mettre l'étiquette que vous voulez, l'essentiel pour nous c'est de passer ce match, avec un écart d'un point s'il le faut, mais c'est de passer ce match", prévient Thierry Dusautoir, capitaine des champions sortants.

"L'important, c'est d'avoir de l'enthousiasme, d'être heureux d'être en demi-finale de championnat et d'avoir l'opportunité de jouer une finale. C'est ce qui nous anime, avec une véritable envie de passer ce tour-là."

WILLIAM SERVAT TITULAIRE

Le troisième ligne international dit toutefois redouter la puissance des Castrais, dont la conquête est l'un des grands points forts, et évoque une "équipe complète".

"C'est une équipe très performante en touche, en mêlée également, ce sont des joueurs puissants à l'image de (Chris) Masoe ou de (Joe) Tekori, avec des rampes de lancement comme (Yannick) Caballero ou Matthias Rolland."

Un sentiment que partage le manager toulousain Guy Novès, qui parle d'une "grosse équipe avec une grosse conquête" mais se refuse à tout pronostic.

"Chaque match est différent, une demi-finale c'est toujours un match particulier, c'est très compliqué de dire à l'avance ce qui va se passer", souligne le technicien.

"Si Castres nous étouffe comme ils ont su le faire contre Montpellier, ce sera très dur pour nous. Si on arrive à partager les ballons, ce sera un match équilibré et très difficile, et si on a un peu plus de ballons, on verra si on arrive à imposer notre jeu."

Bonne nouvelle pour le Stade toulousain, le talonneur international William Servat fait son retour comme titulaire après un mois et demi d'absence, apportant une bouffée d'oxygène à un poste où l'équipe a connu une épidémie de blessures ces derniers mois.

"DÉFI IMMENSE"

De son côté, Castres pourra compter sur son deuxième ligne samoan Joe Tekori, exclu sur carton rouge contre Montpellier mais qui n'a finalement pas été suspendu par la commission de discipline.

Laurent Labit, l'un des deux entraîneurs castrais, dit s'attendre à une rude bataille.

"On sait que ça va être très dur, devant nous se dresse ce qui se fait de mieux depuis 10 ans, pour pas dire 15, donc c'est un défi immense qui se propose à nous", juge-t-il.

"Mais si on est là aujourd'hui, c'est qu'on l'a mérité et on va essayer de rentrer dans le match sans complexe", ajoute-t-il, disant croire que le CO a su apprendre de ses désillusions en barrages ces deux dernières années.

"On a essayé de monter par rapport aux années passées, on a travaillé sur nos échecs (...) On a un collectif qui a l'air plus mature, ça nous a servi sur des matches clés importants comme celui de la semaine dernière."

Reste une inconnue: le risque pour le Stade toulousain de manquer de rythme après trois semaines sans compétition.

"Bien sûr qu'on se pose la question", reconnaît Thierry Dusautoir. "C'est normal de se demander si on sera au niveau de Castres et si on réussira à les battre avec nos armes tactiques et techniques."

Mais Laurent Labit ne croit pas à un manque de rythme des Rouge et Noir.

"On sait que cette équipe n'a pas joué pendant trois semaines mais c'est une équipe très expérimentée, composée de joueurs de très haut niveau, capables de gérer des situations comme celles-là. Ça leur a surtout permis de récupérer, je vois plutôt ça comme un avantage."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant