Top 14: Toulon ne se laisse pas griser, dit Mignoni

le
0
PIERRE MIGNONI DIT QUE TOULON NE SE LAISSE PAS GRISER
PIERRE MIGNONI DIT QUE TOULON NE SE LAISSE PAS GRISER

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Leur excellent début d'exercice n'a pas grisé les Toulonnais, conscients, à l'image de l'un de leurs entraîneurs, Pierre Mignoni, des progrès à réaliser dans le jeu avant le périlleux déplacement à Biarritz samedi.

Performant dans la gestion des temps forts et des temps faibles grâce à ses individualités, Toulon - six victoires en sept matches depuis le début de la saison - manque encore de liant et de régularité dans le jeu pour rivaliser sur la durée avec Clermont et Toulouse, favoris pour décrocher les deux premières places qualificatives pour les demi-finales.

"On va monter crescendo", prédit l'entraîneur des arrières de Toulon, Pierre Mignoni. "Sur ce qu'on a montré, on peut encore s'améliorer. Il faut trouver l'équilibre dans le jeu entre avants et arrières."

Sans être parfait, Toulon a pris de l'avance sur son tableau de marche. Au classement britannique, qui valorise les victoires à l'extérieur et pénalise les défaites à domicile, le RCT est largement devant grâce à ses quatre succès à Perpignan, au Racing-Métro, à Mont-de-Marsan et à Montpellier combinés à un sans-faute à domicile.

Le premier revers à Toulouse (32-9), la semaine dernière, avec un XV remanié, ne ternit pas le début de saison qui fait du RCT un sérieux candidat à la première place de la saison régulière après seulement sept journées.

"On ne va pas tirer de bilan à ce moment de la saison", tempère l'ancien demi de mêlée de Clermont et de Toulon. "Pour le moment, on est plutôt satisfait et content. C'est positif.

"On avait décidé de commencer à l'extérieur en raison des travaux à Mayol. On ne s'est pas posé de questions. Il fallait être performant", ajoute-t-il.

"MONTRER NOTRE VRAI VISAGE"

Pour y parvenir, le staff se félicite d'avoir un collectif qui "a franchi un cap" depuis les deux finales perdues en Challenge Européen et en Top 14 la saison dernière.

"On n'a pas perdu notre temps. L'ossature du groupe était là l'an dernier. Malgré une préparation courte, on a réussi un bon début de saison. Vingt joueurs de la finale sont encore là. Ce n'est pas rien pour la confiance du groupe. C'est un plus", constate l'adjoint de Bernard Laporte.

L'effectif impressionnant renforcé à l'intersaison (Frédéric Michalak, Andrew Sheridan, Chris Masoe, Gethin Jenkins, Maxime Mermoz, Steffon Armitage, Rudi Wulf) est cependant plus restreint et moins homogène comme l'a prouvé la défaite à Toulouse alors que la Coupe d'Europe et les doublons matches internationaux-Top 14 se profilent à l'horizon.

"On prend en compte le calendrier pour faire souffler certains et faire jouer ceux qui n'ont pas beaucoup joué. On est comme tout le monde", dit Pierre Mignoni.

"La Coupe d'Europe et les futures échéances s'annoncent difficiles. Nous allons récupérer Juan-Martin Fernandez Lobbe et Rudi Wulf. On va se servir de notre effectif pour être performants dans les deux compétitions, Top 14 et Coupe d'Europe", ajoute-t-il.

Les Toulonnais abordent "une première échéance difficile" samedi à Biarritz revanchard après la défaite - la troisième d'affilée - dans le derby basque face à Bayonne (16-15).

"Ce sera encore un match difficile à l'extérieur", conclut Pierre Mignoni. "La saison passée, on avait été catastrophique (défaite 25-6-NDLR). Ils nous avaient dominés dans tous les secteurs. J'espère qu'on va faire une bonne performance et montrer notre vrai visage."

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant