Top 14 - Toulon : Mourad Boudjellal : « J'ai envie d'une autre vie »

le
0
Top 14 - Toulon : Mourad Boudjellal : « J'ai envie d'une autre vie »
Top 14 - Toulon : Mourad Boudjellal : « J'ai envie d'une autre vie »

Mourad Boudjellal revient sur la victoire in extremis de ces hommes face à Clermont (23-21). Au passage, l’emblématique président du RC Toulon, également propriétaire du club, laisse planer le doute concernant son avenir au club.

Mourad Boudjellal, est-ce que c’est dur pour les nerfs une victoire (21-21) comme ça ? Ouais. Je me surprends, car en général je m’en vais avant la fin, surtout contre Clermont. Je cherchais un taxi, mais il n’y en avait pas aujourd’hui… donc je suis resté jusqu’à la fin. Que retenez-vous de ce match ? J’espère que ce sera un match fondateur. C’est une belle équipe Clermont. En plus, c’est difficile pour nous en ce moment. Le RCT, c’est monsieur bricolage. On bricole avec les mecs valides. On a des mecs qui sont en sélection, d’autres qui sont blessés, et surtout derrière. C’est la boîte à outils en ce moment. Pour aider Diego (Dominguez), j’ai pris un professionnel du bricolage qui est Mike Ford. Il va remplacer Steve Meehan qui restera au club en interne. Quelles seront les prérogatives de Mike Ford ? Mike Ford va prendre en charge le jeu des trois quarts, et travailler avec Diego sur le mouvement général. Diego reste le patron mais c’est avant tout un travail collectif. Chacun travaille pour que le RCT gagne, donc toutes les bonnes idées sont les bienvenues. 14 290 personnes étaient présentes au Stade Moyal, comment interprétez-vous le fait de ne pas faire le plein face au leader du championnat ? Parce qu’on a eu de mauvais résultats en début de saison. C’est effectivement une déception, car on est censé faire le plein face à la grande équipe de Clermont. Mais c’est en train de revenir doucement, je crois qu’il y a une problématique de remplissage de stade dans beaucoup de clubs. Après, il y a les clubs comme Clermont qui n’ont rien gagné, donc, fatalement, le public est en attente de titre, donc il suit beaucoup plus. Tandis que nous, on a beaucoup gagné, donc l’extraordinaire a été un peu banalisé.  Aujourd’hui, les équipes qui remplissent facilement, ce sont les équipes pour qui être en haut du tableau est nouveau. Après, il y a deux choses dans le remplissage. Il y a le remplissage et le chiffre d’affaires. Si on met nos places au tarif d’autres stades, peut-être que notre stade sera plus que plein (rires).

Boudjellal : « Je ne suis pas loin d’arriver au bout d’un truc »

Comment expliquez-vous votre dernier coup de gueule lors de la défaite contre Brive (21-25) ? Sincèrement je ne sais pas. Ce que je peux vous dire, c’est que je n’en ferais plus beaucoup des coups de gueule. Je pense que je ne suis pas loin d’arriver au bout d’un truc. Je vais passer ma saison tranquillement et puis on verra, parce que c’est très dur le rugby, émotionnellement…  Moi je n’ai pas quelqu’un derrière moi pour boucher les trous. Je n’ai pas une fortune immense, j’ai une fortune raisonnable. Je me suis beaucoup appauvri à cause de mon club, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de club qui ont fait ça. Je fais ça car je suis dans un projet altruiste et j’ai envie de donner, mais à un moment donné, ça me pourrit la vie. Etes-vous en train de dire que le club va être vendu ? Non. Vous savez, je ne suis pas là pour faire une opération commerciale. Ce n’est pas le but. Si j’avais voulu, j’aurais déjà vendu le club depuis longtemps. On peut parfaitement prendre du recul sans vendre le club. C’est donc votre dernière année à la tête du RC Toulon ? Il y a de fortes chances. Car il y a de l’usure. Il y a les coups aussi que je prends. L’image que j’ai qui est totalement injustifiée. A force de prendre des coups, au bout d’un moment, on se demande pourquoi, pourquoi je m’emmerde à la vie à prendre des coups de tous les côtés avec des gens qui n’ont pas pris le centième des risques que j’ai pris et qui se permettent d’avoir un jugement.  J’espère, mais je ne suis pas sûr, qu’un président donnera autant au club que moi j’ai pu le faire durant ces dix dernières années. Je suis quand même content qu’on ait battu Clermont, mais ça sera compliqué pour moi de continuer très longtemps. Je suis épuisé par tout ce qui s’est passé, j’ai envie de vivre une autre vie.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant