Top 14: Toulon et Toulouse retrouvent la victoire

le
0

par Cécile Grès

PARIS (Reuters) - Toulon a profité vendredi du retour à ce Top 14 qu'il domine tant pour s'offrir un succès sur Mont-de-Marsan (15-9), tandis que son bourreau européen du week-end dernier, Montpellier, a grimpé au classement grâce à un succès à Agen.

Toulouse a lui aussi rebondi après la désillusion de son élimination en coupe d'Europe et battu Biarritz 19-14, une victoire qui lui permet de prendre la deuxième place à Clermont, battu à Perpignan.

On retiendra surtout de cette journée placée juste avant le rassemblement du XV de France en vue du Tournoi des Six Nations, qu'elle pourrait avoir coûté cher aux Bleus.

Vincent Clerc est incertain en raison d'une cuisse douloureuse - il est sorti en cours de match -, et l'arrière Brice Dulin, blessé aux adducteurs jeudi soir avec Castres, est forfait et remplacé par le Toulousain Maxime Médard.

Après sa défaite à domicile face au Racing-Métro lors du dernier match de championnat, début janvier, et celle, sévère, subie en Coupe d'Europe à Montpellier (23-3), entrecoupées par un succès sur Cardiff, Toulon devait se rattraper devant ses supporters.

Pour l'occasion, les comédiens José Garcia et Mickaël Youn, comme avant eux Charles Berling, étaient venus entonner le "Pilou Pilou" traditionnel.

Mais les Varois n'ont pas été à la fête contre un promu montois qui a su faire preuve d'envie et d'orgueil et l'ogre toulonnais a eu beaucoup de mal à mettre en place son désormais redouté jeu offensif.

Preuve en est qu'à la mi-temps, le RCT ne menait que 15-9.

Malgré deux essais de Chris Masoe (25e minute) et Alexis Palisson (37e), le promu montois a tenu le choc grâce à trois pénalités passées par Benat Arrayet, tout en finissant la première période à 13 après les cartons jaunes de Vassili Bost (31e) et de Seru Rabeni (35e).

La seconde période a été poussive et sans intérêt, sans le moindre point non plus, et Mont-de-Marsan a donc réussi à quitter Mayol avec le bonus défensif mais reste bon dernier du Top 14 avec neuf points, à dix longueurs du 13e, Bordeaux-Bègles.

L'UBB, qui s'est inclinée 22-15 à domicile face au Racing, a aussi pris le bonus défensif.

Avec ce troisième succès de suite en championnat, les Franciliens sont sur une bonne série et remontent à la 8e place du classement, à quatre points du premier barragiste, Grenoble.

LA SURPRISE PERPIGNAN

A Aimé-Giral, Perpignan a surpris en s'imposant face à Clermont, deuxième avant cette soirée.

L'ASM menait pourtant 12-6 à la mi-temps grâce à un 100% au pied du demi de mêlée Morgan Parra.

Le match s'est emballé lorsque Romain Taofifenua, appelé par Philippe Saint-André pour le stage de préparation du Tournoi des Six Nations, a marqué le premier essai à la 50e minute. Julien Bardy lui a répondu sept minutes plus tard en aplatissant dans l'en-but catalan.

Perpignan a quand même fini par faire plier l'ASM en poussant à la faute une équipe trop indisciplinée et sanctionnée de trois pénalités, toutes passées par James Hook.

La victoire de Perpignan inspirera peut-être Montpellier, qui a infligé une neuvième défaite consécutive en championnat à Agen (13-9), en vue du quart de finale de Coupe d'Europe qui l'attend à Clermont.

Le bonus défensif est une petite consolation pour les Agenais de Mathieu Blin, très pugnaces.

Elle fait surtout les affaires de Toulouse, qui est passé devant Clermont en battant Biarritz. Les Toulousains, éliminés de la HCup le week-end dernier après une défaite à Leicester, ont démarré fort avec un essai de Louis Picamoles (5e).

Mais Biarritz a tenu et s'est aussi invité dans l'en-but grâce à Julien Peyrelongue (33e).

Il a donc fallu la botte de Lionel Beauxis, qui s'est relevé de sa faillite anglaise en marquant 11 points, pour permettre à Toulouse, bousculé en fin de match, de s'imposer face à une équipe de Biarritz qui a joué crânement sa chance.

Grenoble a été bien moins tenace sur le terrain du Stade Français, où il pris la marée (35-6). Malgré un bon début de match, le promu isérois n'a rien pu faire face aux assauts offensifs des Parisiens.

Geoffrey Doumeyrou a marqué le premier essai à la 35e et la seconde période a été fatale pour les Isérois, avec trois essais encaissés en trente minutes par Jérémy Sinzelle (45e), Morgan Turinui (66e) et Paul Williams (74e).

Paris, neuvième avec 37 points grâce au bonus offensif, reste tout de même loin de la sixième place, occupée par Grenoble.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant