Top 14: Toulon et Clermont dans la douleur

le
0

par Cécile Grès

PARIS (Reuters) - Toulon survole le Top 14 depuis le début de la saison mais jeudi, les hommes de Bernard Laporte se sont fait bousculer à domicile par le Stade Français, dont ils ont eu beaucoup de mal à venir à bout (24-19).

A Agen, Clermont n'a pas brillé non plus. Le deuxième du Top 14 s'est imposé avec difficulté face au 13e au terme d'un match lent et tendu (18-11).

Après sa défaite au Stade de France la semaine dernière, Toulouse, lui, recevait l'autre club parisien, le Racing Métro. L'affront a été largement lavé par les Rouge et Noir puisqu'ils se sont imposé 32-13 face aux Franciliens.

A Mayol, les Toulonnais peuvent remercier Jonny Wilkinson, auteur de la totalité des points avec huit pénalités réussies. Présent lors de tous les temps forts, l'Anglais a surtout sauvé son équipe dans les dix dernières minutes.

Car à la 71e, le jeune arrière du Stade Français Hugo Bonneval s'en est allé aplatir dans l'en-but toulonnais pour permettre à son équipe de mener 19-18.

Mais deux coups de botte de Sir Jonny dans les derniers instants (74e et 77e) ont permis à Toulon de s'imposer en laissant le bonus défensif aux Parisiens.

Du côté du Stade d'Armandie, à la fin de la première période, Agen s'est mis à espérer face à une équipe de Clermont mal organisée. Menés seulement 3-0 par les Jaunards, les Agenais avaient en plus le vent avec eux pour la deuxième mi-temps.

C'était néanmoins sans compter sur Sivivatu, déchaîné et omniprésent, auteur de toutes les relances. Avec Nalaga, Buttin et Fofana au soutien, l'ailier fidjien a su redonner de l'impulsion à son équipe, en manque d'inspiration.

Malgré un sursaut d'orgueil agenais, avec l'essai à la 65e minute de Lamoulie et dix dernières minutes très intenses, Agen a dû se contenter du bonus défensif. La rencontre s'est terminée par une bagarre générale et Jean Monribot, le capitaine du SUA, a quitté le terrain en larmes.

TOULOUSE NE PERD JAMAIS DEUX FOIS DE SUITE

Avec trois essais (non transformés) marqués entre la 45e et la 60 minute, l'ASM s'est imposé et a conforté sa deuxième place au classement. Agen stagne toujours au bord de la zone de relégation, à la 12e place.

Aussi mal en point, l'avant-dernier Mont de Marsan s'est incliné de son côté à Montpellier (32-16).

Ses concurrents directs pour le maintien, Bayonne et Bordeaux se retrouvaient, eux, pour un match en terre basque et le duel a tourné en faveur de l'Aviron (22-11).

Son voisin biarrot n'a pas été plus en réussite à Grenoble, où il s'est incliné 34-21. Le promu 2012 continue d'impressionner le championnat et de s'accrocher à la sixième place.

A Toulouse, l'adage selon lequel le Stade ne perd jamais deux fois de suite s'est confirmé avec la réception du Racing Métro au Stadium.

Ce dernier, en difficulté en Top 14 et en Coupe d'Europe, se déplaçait avec une grosse équipe et l'intention de repartir avec au moins le bonus défensif.

C'était bien parti pour les Franciliens qui dès leur première incursion dans les 22 mètres toulousains ont marqué par l'intermédiaire de Van der Merwe après un bon travail en amont de Saubade et Machenaud. Le Racing menait alors 7-3.

Mais McAlister et Huget, auteurs d'un essai chacun à la 20e et la 22e minute, ont répondu immédiatement. Le Stade Toulousain a pris le large et à la mi-temps, les deux équipes étaient à 15-10.

La deuxième période fut à l'image de la première, puisque Toulouse a dominé. Très vite, à la 47e minute, le jeune Fickou a concrétisé et alourdi le score. Le Racing a alors calé et même laissé Clerc obtenir le bonus offensif en marquant le quatrième essai de la rencontre.

A la faveur de ce résultat, Toulouse est toujours troisième, derrière Clermont et Toulon. Ces deux derniers ont d'ailleurs rendez-vous la semaine prochaine, pour le choc de la 11e journée de Top 14.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant