Top 14: Toulon écrase Bayonne et lâche Toulouse

le
0

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Les crampons bien plantés dans son stade Mayol pour résister au vent, Toulon a balayé Bayonne comme un fétu de paille 59-0, samedi, et a puni un faux-pas de Toulouse battu 28-24 par le Stade Français au Stade de France.

Avant que le championnat ne s'entrechoque pendant dix jours avec l'équipe de France, Toulon compte cinq points d'avance sur Clermont, vainqueur vendredi soir, de Biarritz, et huit sur Toulouse.

Ce succès ne doit rien au hasard car les Toulonnais ont rondement mené leur affaire avec trois essais rapides, deux de Stefon Armitage et un de Bakkies Botha.

Avec trois transformations et une pénalité de Jonny Wilkinson en prime, la messe païenne de Mayol était dite à la mi-temps sifflée sur le score de 24-0.

La deuxième période a été tout aussi cruelle pour les Bayonnais et exubérante pour les supporters toulonnais: quatre autres essais dans les premières minutes par Vincent Martin, Jean-Charles Orioli, Delon Armitage et Joe Van Niekerk. Le huitième et dernier a été signé David Smith à la dernière minute.

La seconde période a été ponctué de cinq transformations de Wilkinson et de deux cartons jaunes, un de chaque côté pour Van Niekerk et Grégory Arganese.

Quelques heures plus tôt, Toulouse avait fait briller son retraité, William Servat, et ses jeunes joueurs, Sébastien Bézy et Edwin Maka, mais c'est le Stade Français qui avait remporté le match de gala de cette 9e journée.

MONTPELLIER BON QUATRIEME

Devant près de 50.000 spectateurs, la rencontre a été enlevée avec cinq essais au total dont trois pour Paris - un de Jérôme Fillol, et un doublé de Sergio Parisse - et deux pour Toulouse, par Vincent Clerc et Maka.

Elle s'est jouée à six minutes de la fin sur une remontée de tout le terrain par les Parisiens et une action interminable mais vaine des Toulousains pendant les arrêts de jeu.

Dans les autres matches au programme, Montpellier reste bon quatrième à seulement deux points de Toulouse après être resté maître chez lui face à Grenoble qui a depuis longtemps fait oublier son statut de promu.

Montpellier a été autoritaire sur le score de 23-6 grâce à deux essais, un d'Alex Tulou et un de pénalité, plus deux transformations et trois pénalités de Martin Busto-Moyano. Grenoble s'est contenté de deux pénalités de Nicolas Laharrague.

Longtemps très fermé, le match Agen-Castres s'est débloqué pour les Castrais à l'heure de jeu sur un essai de Yannick Caballero.

Le Sud-Africain Rory Kockott a ajouté les 17 points de cinq pénalités et une transformation pour porter le score à 22-14 avec un essai de fin de match de Benjamin Petre et trois pénalités de Conrad Barnard pour Agen.

l'Union Bègles-Bordeaux a un peu plus enfoncé Mont-de-Marsan à la dernière place en allant gagner dans les Landes 17-12.

Le score a été fait de deux essais de Hugh Chalmers et Matthew Clarkin et une pénalité et deux transformations de Camille Lopez pour l'UBB contre quatre pénalités d'Antoine Vignau-Tuquet.

Conséquence de ces deux matches, Agen glisse à la place de premier relégable avec 14 points, 12 de plus que le Stade Montois. Bayonne est le premier non-relégable avec une longueur d'avance et à égalité de points avec Bordeaux-Bègles.

Perpignan était 10e avec 16 points avant de recevoir le Racing-Métro en soirée.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant