Top 14: sursis pour Bayonne, Clermont en tête

le
0

PARIS (Reuters) - L'Aviron Bayonnais a obtenu un sursis dans sa lutte contre la relégation du Top 14 de rugby, samedi, par une victoire 24-19 sur Biarritz dans la 101e édition du derby basque.

Les Bayonnais se sont imposés par sept pénalités de l'ouvreur sud-africain Jacques Louis Potgieter et un drop de Cédric Garcia.

Biarritz a marqué le seul essai du match par Ilikena Bolakoro sur une percée de Julien Peyrelongue à la 50e minute, une transformation et quatre pénalités de Dimitri Yachvili.

Les Biarrots ont eu une dernière balle de match à la dernière minute sur une touche à cinq mètres mais ils n'ont pu l'exploiter et ont dû se contenter du point de bonus défensif.

A trois journées de la fin du championnat, Bayonne reste avant-dernier mais n'a plus que trois points de retard sur Bordeaux-Bègles, quatre sur Brive et cinq sur Biarritz.

Plus tôt dans la journée, Clermont, seul club français qualifié pour les demi-finales de la Coupe d'Europe, a rejoint Toulouse en tête du championnat de France grâce à une victoire 25-9 sur le Stade français.

Avec une équipe composée de nombreux remplaçants, les Clermontois n'ont pas tiré l'avantage maximum du faux pas des Toulousains battus 25-10 à Perpignan vendredi soir car ils ont raté le bonus offensif qui leur aurait permis de prendre la première place de façon indiscutable.

Ils se sont imposés grâce à un essai du talonneur Benoît Cabello, une transformation, cinq pénalités et un drop de l'ouvreur Brock James contre trois pénalités du demi de mêlée Julien Dupuy.

Avec 78 points, 15 d'avance sur Toulon, Toulouse et Clermont sont assurés de la qualification directe pour les demi-finales, qui se disputeront au stadium de Toulouse.

Outre Toulon, qui s'est incliné 22-13 à Agen, Montpellier, vainqueur 43-12 de Lyon en marquant six essais, le Racing Métro, qui a dominé Brive 40 à 19, et Castres sont en position de barragistes.

Dans le dernier match de la soirée, Castres l'a emporté 44-20 à domicile contre Bordeaux-Bègles, sans empocher toutefois le point de bonus offensif (quatre essais contre deux pour les Girondins).

Jean-Paul Couret et Benjamin Massot, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant