Top 14 - Stade Français : Slimani n'a pas été loin de craquer

le
0
Top 14 - Stade Français : Slimani n'a pas été loin de craquer
Top 14 - Stade Français : Slimani n'a pas été loin de craquer

Après avoir enchaîné saison de Top 14 puis la Coupe du Monde et sa préparation puis la reprise avec le Stade Français, Rabah Slimani a vécu une période compliquée. Le pilier du Stade Français a confié avoir été « à la limite de la rupture. »

Titulaire samedi après-midi avec le Stade Français face à Clermont, son futur club, Rabah Slimani s’est longuement confié dans un entretien au quotidien L’Equipe sur les deux dernières saisons où il a été quasiment tout le temps sur la brèche entre le Stade Français et le XV de France. « Ma saison a été particulièrement longue. J’ai soulevé le Brennus le 13 juin puis, après quelques jours de repos, j’ai enchaîné avec la préparation de la Coupe du Monde à Marcoussis début juillet, a déclaré Rabah Slimani dans cet entretien. Et dès notre élimination du Mondial, j’ai rejoué rapidement avec mon club. C’était compliqué, je n’ai pas réalisé ma meilleure saison. »

Slimani : « Un moment, je me suis senti cramé »

Perturbé par des problèmes personnels, Rabah Slimani a confié avoir été à la limite de la rupture la saison dernière, face à une fatigue toujours plus importante. « Un moment, je me suis senti cramé. C’est venu au fur et à mesure de la saison, confirme le pilier parisien. En rentrant de la Coupe du monde, j’étais déjà très fatigué. Le Tournoi m’a reboosté un peu puis, après le quart de finale de la Coupe d’Europe, ça commençait à tirer. » Face à cela, Gonzalo Quesada a laissé plus de temps à son joueur pour souffler. « Gonzalo l’a bien vu. J’ai terminé la saison comme remplaçant, j’ai fini en roue libre, résume Rabah Slimani. Il savait que j’avais la tournée en Argentine. » Pour sa dernière saison au Stade Français, Rabah Slimani veut « faire sa saison » et ne pense pas à sa future équipe.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant