Top 14. Racing 92-Toulouse : Carter, le grand pari

le , mis à jour à 11:37
0
Top 14. Racing 92-Toulouse : Carter, le grand pari
Top 14. Racing 92-Toulouse : Carter, le grand pari

C'est donc une journée à double dose d'émotion que Dan Carter s'apprête à vivre aujourd'hui. D'abord ce matin, peu avant 9 h 30, quand il allumera sa télé pour regarder Nouvelle-Zélande - Pays de Galles, premier match des All Blacks depuis la Coupe du monde et, surtout, le premier depuis sa retraite internationale au terme de ses 112 sélections. Pour mieux digérer cette absence historique, le demi d'ouverture néo-zélandais du Racing pourra se projeter sur sa soirée puisqu'une place de titulaire l'attend sur la pelouse de Colombes pour son retour sur les terrains après sa blessure au mollet le 14 mai, en finale de Coupe d'Europe.

 

Hier, avant l'ultime entraînement, Laurent Travers, le coentraîneur du Racing, n'a rien voulu laisser filtrer de la décision d'aligner Carter (34 ans) à l'ouverture à la place de Johan Goosen, décalé au centre. Tout juste a-t-il glissé ces quelques mots : « Quand on aborde la phase finale, on fait des choix pour pouvoir gagner un match. » Quant au débat de savoir s'il fallait les effectuer en fonction de l'expérience (Carter) ou de la forme du moment (Goosen), il a répondu en souriant : « Les deux. Mais ça dépend du poste, de l'individu, des conditions climatiques... »

 

En finale de Coupe d'Europe, face aux Saracens, Dan Carter diminué et incapable de buter ou de maîtriser le jeu, avait quitté la pelouse peu après la pause en ayant perdu son pari de débuter la rencontre. Le staff n'avait jamais regretté son choix. C'est sans doute la même logique qui le pousse à renouveler l'expérience ce soir même si, au vu des derniers entraînements, la star des All Blacks semble cette fois mieux préparée. Contrairement à l'avant-finale de Coupe d'Europe, on ne l'a pas aperçu avec une béquille lors de ses dernières sorties mondaines au Grand Prix de Monaco ou pour la finale de Roland-Garros.

 

Malgré tout, ce choix ne manque pas de surprendre Thomas Lombard, le consultant de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant