Top 14 - Racing 92 - Labit : « Quand ça touche l'honneur ça devient grave »

le
0
Top 14 - Racing 92 - Labit : « Quand ça touche l'honneur ça devient grave »
Top 14 - Racing 92 - Labit : « Quand ça touche l'honneur ça devient grave »

Après la victoire du Racing 92 face au Stade Français (29-22), l’entraîneur Laurent Labit est revenu sur la polémique qui a touché Dan Carter, Juan Imhoff et Joe Rokocoko.

Avant de débuter la conférence de presse après la victoire du Racing 92 contre le Stade Français (29-22), l'entraîneur des Ciel et Blanc Laurent Labit a ironisé sur le nombre de journalistes présents dans la salle, déclarant notamment « ça sent le sang ». Une salle comble qui s'expliquait par la polémique qui a touché le club cette semaine, avec les révélations du journal L'Equipe, selon lesquelles Dan Carter, Juan Imhoff et Joe Rokocoko avaient été contrôlés positifs aux corticoïdes lors de la dernière finale du Top 14, gagnée par le Racing contre Toulon. Laurent Labit, c’est un succès qui fait du bien après cette semaine compliquée ? Bien sûr, on avait besoin de points et ça c’était la vérité de ce match. On restait sur deux défaites lors des deux derniers déplacements à Castres et à Brive. Dans ce championnat très dense il ne faut pas se faire larguer et être capable d’assurer nos matchs à domicile. On est loin de notre meilleur niveau, on a du mal à être réguliers avec pas mal de blessés donc c’est difficile d’enchaîner. Donc on est satisfait du résultat dans un match pour nous difficile face à notre « meilleur ennemi ». La fin de match est positive pour nous mais cruelle pour nos amis du Stade Français. Les polémiques ont-elles perturbé le groupe ? On ne peut pas être indifférents à ce genre de choses parce que ce sont des choses graves. Quand ça touche des personnes, l’image, l’honneur et les carrières des gens ça devient grave. Aujourd’hui il y a donc une procédure que l’on va laisser aller à son terme. Ensuite, vous vous doutez bien qu’il y aura de la bataille contre ceux qui se sont un peu « lâchés », qui ne connaissent pas du tout le dossier. Mais qui sont là simplement pour exister parce qu’habituellement ils vivent dans un petit bureau, dans notre société magnifique où tout le monde veut essayer de se faire connaître et de chercher un peu de notoriété. Sauf que bien sûr ça ne se passera pas comme ça. Cette victoire peut tout de même être bénéfique avant de débuter la Coupe d’Europe le week-end prochain ? Cela fait du bien mais il faut être logique sur ce qu’on a vu ce soir : ça ne suffira pas pour battre le Munster la semaine prochaine et espérer gagner contre les Tigers dans deux semaines. On va tout de même récupérer des joueurs cette semaine mais il faut que l’on soit capable d’élever notre niveau et pour cela il faut que l’on ait un peu plus de sérénité, de tranquillité. Malheureusement, avec tout ce qui se passe autour, comme je l’ai dit c’est l’humain qui est touché. Si on arrive à passer ces étapes-là ensemble, je pense que l’on remerciera tout le monde car cela nous rendra encore plus fort. Qu’avez-vous dit à Dan Carter, Juan Imhoff et Joe Rokocoko après ces révélations ? Ce que l’on s’est dit restera bien sûr entre nous, mais en tant qu’entraîneur des trois quarts, ce sont trois joueurs avec qui j’ai le bonheur et la chance de travailler. Cela fait douze ans que j’entraîne dans ma petite carrière d’entraîneur mais ce sont plus que des joueurs... Ce sont des joueurs fantastiques et des hommes exemplaires. Quand on connaît l’humilité et l’intégrité de ces joueurs-là, je ne peux pas dire que je suis plus affecté qu’eux mais j’ai passé deux jours très difficiles parce que ce sont des exemples et ils font certainement partie des joueurs et des hommes les plus brillants que dans ma courte et jeune carrière j’ai eu le plaisir d’entraîner. Comment ont-ils réagi ? Vous vous en doutez : pour les deux qui étaient sur le terrain c’était difficile à gérer puisqu’il y avait un match, et pour Dan également. Mais nous ferons front, on reviendra certainement plus forts de ça et quand l’histoire et la procédure seront terminés on verra comment ça se passera.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant