Top 14 - Racing 92 : Carter, Imhoff et Rokocoko blanchis et lavés de tout soupçon par la FFR

le
0
Top 14 - Racing 92 : Carter, Imhoff et Rokocoko blanchis et lavés de tout soupçon par la FFR
Top 14 - Racing 92 : Carter, Imhoff et Rokocoko blanchis et lavés de tout soupçon par la FFR

Dan Carter, Juan Imhoff et Joe Rokocoko ne seront pas inquiétés dans l’affaire des corticoïdes. Les trois joueurs ont été blanchis et lavés de tout soupçon par la commission de lutte contre le dopage de la Fédération française de rugby. En revanche, l'AFLD est en droit de se saisir des dossiers.

Dan Carter, Juan Imhoff et Joe Rokocoko ne seront pas sanctionnés dans le cadre de l’affaire des corticoïdes. Les trois joueurs du Racing 92 ont été blanchis et lavés de tout soupçon par la Fédération française de rugby, a annoncé ce mardi la FFR, relayée par le communiqué publié dans la foulée par le club francilien, qui se fécilite de cette décision. « La commission médicale de la FFR a donc levé les doutes qui pesaient sur les pratiques médicales du Racing 92. Comme nous l’avons toujours affirmé, Dan Carter, Joe Rokocoko, Juan Imhoff et Sylvain Blanchard le médecin du club n’ont donc pas commis la moindre infraction aux règlements, pas la moindre entorse à l’éthique. Nous nous réjouissons d’une décision qui ne concerne pas seulement trois joueurs mais aussi un club et l’image d’un sport. »

A l’AFLD de jouer maintenant, si elle le souhaite…

Samedi, Carter, l'ouvreur néo-zélandais, avait reçu la notification de la FFR, assurant le joueur qu'il avait été blanchi après avoir été entendu par une commission, mercredi dernier. Juan Imhoff et Joe Rokocoko, ses partenaires au Racing 92, avaient eux aussi été avertis ensuite qu’ils ne seraient pas inquiétés dans cette affaire qui semblait donner l’impression au préalable de pouvoir faire trembler le monde du rugby après que des traces de corticoïdes avaient été trouvées dans les urines de Carter, Imhoff et Rokocoko lors du contrôle antidopage qui a suivi la finale du Top 14, en juin dernier à Barcelone. L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a désormais deux mois pour se saisir des décisions de la FFR. Sur son compte Instagram, Dan Carter a fait part de son soulagement. « Il n'est pas surprenant que la FFR juge que je n'ai rien fait de mal. Je tiens mon intégrité et celle du rugby en haut respect. J'aime ce sport et je dois tellement au rugby que je ne ferai jamais rien d'intentionnel pour le discréditer. Tout le soutien que j'ai reçu m'a fait très plaisir. Pour ma famille comme pour moi, ça signifie beaucoup. Alors que tout cet épisode est décevant et frustrant, je soutiens les autorités qui travaillent dur pour faire en sorte que notre jeu soit joué avec fair-play et justice. Je suis heureux de pouvoir mettre tout cela derrière nous afin que je puisse maintenant me concentrer sur le rugby. »
I just received the ruling from the FFR today. No surprises that the FFR's ruling was that I'd done nothing wrong. I hold my integrity and the game of rugby's integrity in the highest regard. I love this game and owe so much to rugby that I would never do anything intentionally to bring it into disrepute. I appreciate all of the support I have had, it means a lot to me and my family. Whilst this whole episode is disappointing and frustrating, I support the authorities who work hard to ensure our game is played fairly. I am glad that we can now put all this behind us so I can now concentrate on playing rugby! Une photo publiée par Dan Carter (@dancarter_) le 18 Oct. 2016 à 2h07 PDT
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant