Top 14 - Racing 92 - C.Chat : « On regarde devant et plus derrière »

le
0
Top 14 - Racing 92 - C.Chat : « On regarde devant et plus derrière »
Top 14 - Racing 92 - C.Chat : « On regarde devant et plus derrière »

Avant le déplacement du Racing 92 à Clermont samedi soir pour la 4eme journée du Top 14, Camille Chat est revenu en conférence de presse sur la victoire francilienne en Auvergne la saison dernière et sur ce qu’il faudra aux Racingmen pour rééditer l’exploit.

Camille Chat, qu’est-ce que le déplacement du Racing 92 la saison dernière à Clermont vous rappelle ? C’est un très beau souvenir. Pas beaucoup d’équipes sont allées gagner là-bas. Le fait d’avoir sorti une telle performance dans ce stade, c’est marquant, on s’en rappelle encore. Pourtant l’an dernier, durant la semaine qui précédait la rencontre, on a reproché au Racing un manque d’envie notamment sur la composition alignée… Oui c’est vrai, ça nous a beaucoup servi. Le fait de gagner chez eux avec beaucoup de jeunes, ça forge des émotions et ça prouve que les jeunes peuvent faire des exploits quand on leur donne l’opportunité, donc c’est cool. Mais, maintenant, c’est une nouvelle saison qui a débuté, avec de nouveaux objectifs. On regarde devant et plus derrière. Vous aviez pourtant énormément souffert ce soir-là... Oui, on avait souffert, mais c’était très serré. Ça aurait pu être nous ou eux, ça nous avait souri, tant mieux (rires). Est-ce qu’il y a toujours cette crainte avant un déplacement à Clermont ? Forcément, il y a cette crainte car c’est une très belle équipe. Il y a toujours de la crainte avant d’aller là-bas. On va essayer de relever une nouvelle fois ce défi et on verra ce qu’il se passera. Il y a tout pour faire un beau match de rugby.

Chat : « Je ne pense pas que l’on ait un réel ascendant »

Est-ce que vous sentez votre équipe encore en rodage après trois journées ? Oui, on n’est pas encore tout à fait prêts sur certains points. On a repris plus tard que les autres, mais on règle nos défauts petit à petit. Ça va aller beaucoup mieux dans les prochains jours. Un calendrier comme celui du Racing n’est-il pas difficile à gérer ? On fait comme on peut ! Là, on a un bloc de trois matchs assez compliqués qui arrive. Mais c’est bien d’avoir justement ces trois matchs de suite, ça nous met un peu plus en dedans et on sera plus rapidement dans notre meilleure forme. Pensez-vous avoir un ascendant psychologique sur cette équipe de Clermont ? Non, je ne pense pas que l’on ait un réel ascendant. Oui, on les a battus la saison dernière mais, cette année, c’est autre chose. Ils font un très bon début et sont invaincus en trois déplacements, ça va être très dur samedi. Quelles sont vos attentes pour cette saison ? J’espère avoir plus de temps de jeu pour grandir un peu plus. Je veux gagner encore, ça me motive chaque jour et j’espère que ça va aller bien pour nous. J’ai fait le choix de rester, je veux revivre tout ce que j’ai vécu, j’ai du pain sur la planche et je sais qu’il faut travailler dur.

Chat : « Tous les piliers aiment les mêlées »

Laurent Labit a évoqué le sujet des mêlées rapidement sanctionnées. Est-ce que vous avez plus de pression vu que vous n’avez plus de seconde chance ? Oui, il faut être vigilant avant chaque mêlée. Elles sont toutes différentes, chaque pilier est différent et chacun a sa méthode. On essaye de tous travailler ensemble pour être le moins pénalisé possible, surtout par rapport au week-end dernier, où on n’a pas été très bons dans ce secteur. Tous les piliers aiment les mêlées, moi je n’ai pas vécu les longues mêlées d’avant. Mais on prend encore son pied en mêlée, c’est un vrai combat. Qu’est que vous aimez ici au Racing 92 ? J’aime bien travailler sur l’explosivité, je travaille sur ce point chaque jour pour aider l’équipe quand je rentre. Maintenant, je travaille sur la gestion du match pour vraiment gérer chaque moment important. L’explosivité, j’aime ça, on travaille l’haltérophilie et c’est bénéfique. En quoi le match à Clermont représente un vrai test pour la défense du Racing ? C’est un vrai test, on le voit car dès qu’ils ont la balle, c’est très dur de leur reprendre. On va pouvoir se mesurer à une des meilleures attaques du championnat, on va voir ce qu’il va se passer samedi. Sur le terrain, quelles sont les zones les plus dangereuses contre Clermont ? Je n’en sais rien, je ne pourrais pas vous dire... (rires)   Propos recuellis par Cédric ROUGER
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant