Top 14: Perpignan bat Toulouse, gâche la millième de Novès

le
0

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Le Stade Toulousain pensait célébrer vendredi en Top 14 le millième match en Rouge et Noir de Guy Novès mais Perpignan a gâché la fête de l'emblématique manager général en venant s'imposer 19-18 à Toulouse pour la première fois en 31 ans.

Pour son 741e match sur le banc toulousain -plus 259 rencontres comme joueur-, Guy Novès peut en vouloir au centre David Marty, qui a offert d'une passe au pied au Sud-Africain Gavin Hume le seul essai de la rencontre (70e).

"C'est une défaite amère", a réagi le patron du club Rouge et Noir.

"Perdre de si peu dans les dix dernières minutes, après avoir lutté tout au long de cette partie, c'est un peu dur à digérer", a-t-il ajouté, jugeant "anecdotique" son millième match avec le Stade Toulousain.

"J'aurais préféré en avoir cent de moins et avoir gagné ce soir."

Privés de sept internationaux retenus en équipe de France, les champions de France ont peiné à prendre l'ascendant sur leurs adversaires.

Malgré l'exclusion temporaire du Perpignanais Adrien Planté pour un plaquage sur Yves Donguy lors d'une prise de balle aérienne (10e), le premier acte, très indécis, n'a pas permis aux locaux de concrétiser leur domination territoriale.

Les quatre pénalités du buteur Luke McAlister -contre deux du Perpignanais James Hook- permettaient seulement aux Toulousains de mener 12-6 à la pause.

"MOMENT RARE" POUR PERPIGNAN

Les sorties sur blessure de Grégory Lamboley, Romain Millo-Chluski et Gary Botha ont toutefois compliqué les affaires des Toulousains en dégarnissant prématurément leur banc.

"On n'a pas eu la possibilité de faire le coaching qui permet d'amener du sang neuf sur la fin de partie, avec des joueurs qui entrent trop tôt, pas à leur poste, puisque les autres (les internationaux, NDLR) ne sont pas là", a déploré Guy Novès.

Au retour des vestiaires, les Rouge et Noir ont essayé d'emballer le match dans le sillage du jeune Edwin Maka entré en jeu, ou de Luke McAlister qui était dans tous les bons coups.

Ce dernier a aggravé le score sur pénalité (50e), mais les Toulousains ont été eux aussi réduits à 14 par l'expulsion temporaire de Census Johnston pour un plaquage à l'épaule et James Hook a converti la pénalité (15-9, 56e).

Le Gallois a récidivé quelques minutes plus tard pour ramener l'USAP à trois points du Stade, avant que la botte de Luke McAlister ne redonne de l'air aux siens (18-12, 67e).

C'était sans compter sur Gavin Hume qui, jaillissant au beau milieu de la défense toulousaine, inscrivait l'unique essai du match et permettait aux Perpignanais, après transformation, de mener pour la première fois (19-18, 70e).

"Une erreur de placement après avoir lutté toute la partie bec et ongles, et un essai logique de la part de l'USAP, donc on est fatalistes aussi là-dessus", a déclaré Guy Novès.

McAlister ratait la pénalité de la victoire, qui échouait sur le poteau à la 75e.

Avec cette défaite dans le match d'ouverture de la 18e journée, les Toulousains passent deuxièmes grâce au bonus défensif. Ils sont à six points du premier Toulon, qui affronte Montpellier ce samedi et à égalité mais à la merci de Clermont, qui reçoit la lanterne rouge Mont-de-Marsan.

Perpignan remporte sa première victoire à l'extérieur en championnat cette saison et remonte à la sixième place sous la menace de Grenoble et du Racing-Métro qui reçoivent Agen et Bayonne.

"C'est un moment rare", a savouré l'entraîneur perpignanais Marc Delpoux après le succès de l'USAP, son premier à Ernest-Wallon depuis 1982.

"On ressent beaucoup de fierté (...) Quand on se frotte à la meilleure équipe française de tout les temps et au double champion en titre, ça a une saveur particulière."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant