Top 14 - Montpellier - Ouedraogo y voit plus clair

le
0
Top 14 - Montpellier - Ouedraogo y voit plus clair
Top 14 - Montpellier - Ouedraogo y voit plus clair

Capitaine de Montpellier depuis 2008, Fulgence Ouedraogo a appris cet été via la presse qu’il partagerait désormais son rôle avec trois de ses coéquipiers. Le troisième ligne international est revenu dans L’Equipe sur cette drôle de découverte.

Fulgence Ouedraogo est la définition même du joueur de club. A Montpellier depuis douze saisons, le troisième ligne international a connu une seule équipe, dont il a longtemps porté le brassard. Capitaine depuis 2008, le natif de Ouagadougou partage désormais son rôle avec trois de ses coéquipiers. Alors qu’il explique avoir été averti de ce changement dans la presse et n’avoir reçu aucune explication, le vice-champion de France 2011 assure qu'il vit bien la situation. « Ça ne me pose aucun souci. C’est le choix du club. De mon côté, j’essaie d’apporter le maximum à l’équipe, » affirme Ouedraogo mercredi dans L’Equipe. Alors qu’il portait seul le brassard ces dernières saisons, le troisième ligne doit maintenant cohabiter avec Akapusi Qera, Benjamin Fall et Kélian Galletier. Les trois joueurs étaient tous titulaires lors des deux derniers matchs du MHR en Top 14, (contre Clermont 22-26, puis face à Bordeaux 32-15). A chaque fois, le Fidjien Qera a été désigné capitaine. Au fil de l’interview, Ouedraogo nuance ses propos et avoue avoir appris beaucoup à travers cet épisode. « C’est une forme de réponse aux questions que je pouvais encore me poser. Amer ? Je ne sais pas. Je me pose moins de questions en fait. Je joue, j’essaie de m’amuser. Je ne cherche pas à savoir s’il faut y lire un message ou pas. »

Le tweet pour la der de Trinh-Duc ne passe pas

Si comme il l’indique à nos confrères de L’Equipe, Fulgence Ouedraogo tente de continuer sans se poser de questions, l’emblématique du MHR paye probablement ses propos postés sur Twitter en fin de saison dernière. Alors qu’après douze saisons de bons et loyaux services, François Trinh-Duc s’apprêtait à quitter Montpellier pour rejoindre Toulon, Jack White, l’entraîneur du club héraultais, avait refusé d’aligner une dernière fois le demi d’ouverture sur la pelouse de l’Altrad stadium. Ami intime de Trinh-Duc, Ouedraogo s’était fendu d’un tweet pour commenter la situation. « Peu importe le score de dimanche, ce match rester une défaite historique pour le club », pouvait-on lire sur le compte du troisième ligne. Interrogé sur cette histoire de capitanat, Mohed Altrad, le président du MHR a réagi à sa manière : « je n’ai pas l’impression que cette situation l’affecte ». Difficile pourtant d’imaginer l’inverse tant Fulgence Ouedraogo a donné pour Montpellier.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant