Top 14: Montpellier gagne mais Biarritz fait bonne figure

le
0

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Montpellier a battu Biarritz 21-16, vendredi soir, dans un match avancé de la 25e journée du Top 14 qui n'a pas pas fait de malheureux mais n'a fait qu'un demi-heureux.

A quoi pensent deux équipes de rugby à deux matches de la fin de la saison régulière ? À gagner bien sûr mais c'est le degré minimum de la stratégie.

A gagner avec bonus offensif pour Montpellier, 4e, afin d'assurer sa qualification pour la phase finale et la prochaine Coupe d'Europe sans attendre le dernier match chez le premier, Toulouse, le 12 mai.

A gagner, aussi, avec, aussi, le bonus offensif pour Biarritz pour assurer son maintien sans attendre le dernier match à domicile face au Stade Français.

Ni l'un ni l'autre n'a atteint son objectif.

Avec une victoire à quatre points, Montpellier se satisfera sans doute avant les six matches de dimanche de prendre d'un point la troisième place à Toulon, qui recevra Toulouse mais devra encore batailler pour jouer le barrage à domicile.

Biarritz, grâce au point de bonus défensif, compte six points d'avance sur Brive, premier non relégable, qui reçoit Bordeaux-Bègles, et Bayonne, premier relégable, qui jouera à domicile face au très perturbé club d'Agen.

Le match avait commencé en fanfare pour Montpellier qui a marqué le premier essai en 30 secondes sur une récupération du ballon, une attaque au large avec surnombre et un plongeon presque sans opposition de l'arrière argentin Agustin Creevy.

SANS YACHVILI

Le reste de la première mi-temps s'est consumé en trois pénalités d'un autre Argentin, Martin Bustos Moyano, ailier de Montpellier, et dans l'absence de Dimitri Yachvili, le cornac de Biarritz, victime de son propre aveu d'un "petit pet au genou".

Cette absence du demi de mêlée international a sans doute joué un rôle dans la déroute de la mêlée du BO. Elle a aussi laissé Julien Peyrelongue et Benoît Baby responsables des pénalités et de leurs ratages à part un trois points de Baby.

Montpellier a également dû affronter l'épreuve de dix minutes à 14 après un carton jaune infligé à Geoffrey Doumeyrou mais n'a rien lâché.

Le score était donc de 14-3 à la mi-temps et à la 50e minute quand le match s'est emballé sur un bel essai côté fermé marqué pour Montpellier par Doumeyrou.

Biarritz, mené 21-6 après une pénalité de part et d'autre, n'a pas cédé et a répliqué par un essai tout aussi beau conclu par l'ailier Takudzwa Ngwenya et transformé par le remplaçant de 21 ans Jean-Pascal Barraque.

Le score n'était plus que de 21-13. Montpellier a raté son troisième essai. La pluie est entrée en jeu à un quart d'heure de la fin.

Rien n'avait changé à l'entrée dans les dix dernières minutes mais Barraque a ramené Biarritz à cinq points et dans le bonus défensif d'une pénalité des 40 mètres, deux minutes plus tard.

Edité par Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant