Top 14: Montpellier bat Toulouse et talonne Castres

le
0

par Cécile Grès

PARIS (Reuters) - Montpellier s'est imposé samedi face à Toulouse (10-8) au cours de la 24e journée du Top 14, une victoire qui lui permet de revenir à un point du quatrième, Castres, tenu en échec vendredi par Bordeaux-Bègles (23-23).

Privés de François Trinh-Duc, touché à la cheville et remplacé à l'ouverture par Santiago Fernandez, les hommes de Fabien Galthié ont néanmoins souffert jusqu'au bout, faute d'avoir su se mettre à l'abri en cours de match.

En première mi-temps, le club héraultais a eu le monopole du ballon mais n'a pas su concrétiser sa domination face à des Toulousains souvent mal placés et fébriles.

Maximiliano Bustos a pourtant aplati dans l'en-but à la 34e minute, mais son essai était refusé grâce à la vidéo, le pilier montpelliérain ayant mis le pied en touche sur un bon plaquage de Maxime Médard.

Les deux équipes rejoignaient du coup les vestiaires sur le score de 3-0, obtenu grâce à la seule pénalité passée dès la 7e minute par Benoît Paillaugue.

Après avoir respectivement raté 41 et 52 plaquages en première période, Toulouse et Montpellier sortaient des vestiaires décidés à élever leur niveau de jeu.

ESSAI SPECTACULAIRE

D'entrée, Lionel Beauxis ramenait les deux équipes à égalité en passant une pénalité (3-3, 45e), effaçant ses deux échecs du premier acte.

Mais deux minutes plus tard, Timoci Nagusa enflammait le stade Yves-du-Manoir en inscrivant un essai spectaculaire de 50 mètres, entre les poteaux, après avoir évité quatre plaquages.

Paillaugue transformait dans la foulée (10-3). Mais le buteur montpelliérain ratait ensuite deux occasions de concrétiser la domination de son équipe et de creuser l'écart (62e, 70e).

Toulouse pouvait donc continuer à y croire et à deux minutes du coup de sifflet final, Gaël Fickou, servi dans les 22 adverses, courait seul à l'essai après une belle feinte de passe (10-8).

Mais décidément peu en réussite, Beauxis ne parvenait pas à transformer cet essai et laissait la victoire à Montpellier.

Toulouse doit donc se contenter du point du bonus défensif, qui le laisse à bonne distance des deux premiers, Toulon et Clermont, qui doivent s'affronter dimanche, mais consolide sa troisième place, synonyme de barrage à domicile.

Agen, condamné à la relégation en ProD2 après le nul de Bordeaux-Bègles vendredi, devait affronter samedi le Stade Français pour tenter de quitter le Top 14 la tête haute. Bayonne accueillait Grenoble, Perpignan recevait Biarritz, et le Racing-Métro se déplaçait à Mont-de-Marsan.

Condamné à la Pro D2 depuis le match nul de Bordeaux-Bègles vendredi, Agen s'est incliné à domicile face au Stade Français (28-20) malgré un sursaut dans les vingt dernières minutes et deux essais marqués.

Au même moment, Grenoble a perdu 31-24 à Bayonne au terme d'un autre match sans enjeu, les deux équipes étant assurées de leur maintien mais trop loin pour la course aux barrages.

Edité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant