Top 14: lourdes sanctions pour les Biarrots

le
0

BORDEAUX (Reuters) - Le Biarritz Olympique a été lourdement sanctionné jeudi pour des incidents à la fin d'un match contre Toulon, Arnaud Héguy étant suspendu 20 semaines, le directeur sportif Laurent Rodriguez et le président Serge Blanco respectivement 12 et quatre semaines.

La commission de discipline et des règlements de la Ligue nationale de rugby (LNR) a cependant blanchi le demi de mêlée international Dimitri Yachvili, cité pour un plaquage haut sur le Toulonnais Delon Armitage.

A l'issue de cette rencontre perdue par les Basques à Aguilera lors de la cinquième journée (13-24) début septembre, des incidents avaient éclaté, conduisant la commission à convoquer quatre Biarrots mercredi.

Elle a sanctionné le talonneur Arnaud Héguy pour "action menaçante à l'encontre d'un officiel de match" d'une suspension de 20 semaines qui ne lui permettra pas de retrouver les terrains avant le 19 février 2014.

Le manager et entraîneur des lignes avant, Laurent Rodriguez, à écopé de 12 semaines d'interdiction de banc de touche et de vestiaire d'arbitres "pour paroles menaçantes à l'encontre d'un officiel de match".

Le président, Serge Blanco, a interdiction d'accéder aux vestiaires des joueurs et des arbitres, aux couloirs d'accès, et au terrain pendant quatre semaines.

Dans un communiqué, le club a annoncé qu'il "ne fera pas de commentaire mais se réserve le droit de donner suite à ses sanctions notamment celle à l'encontre d'Arnaud Héguy".

Actuel dernier du Top 14 avec sept points en huit journées et neuf longueurs de retard sur Bordeaux-Bègles et Bayonne, le Biarritz Olympique traverse une zone de turbulences.

La semaine dernière, à l'issue de la défaite à Bayonne dans le derby basque, Serge Blanco avait exprimé son amertume. Il s'en était pris aux arbitres et à la presse et s'était posé la question d'un complot fomenté contre lui et son club.

"Est-ce qu'il y aurait quelques manigances ou pas, est-ce que je dérange ou pas? Très certainement, je dois déranger. Mais je continuerai à ma battre", avait-il déclaré.

Claude Canellas, édité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant