Top 14 : Les enjeux des matchs de ce samedi

le
0

Quatre matchs de la 25eme journée sont au programme de ce samedi. La rencontre entre Bordeaux-Bègles et Brive sera déterminante pour la course au Top 6 tout comme le match entre Oyonnax et Castres.

BORDEAUX-BÈGLES - BRIVE : VICTOIRE OBLIGATOIRE POUR LES DEUX ÉQUIPES

Bordeaux-Bègles est mal embarqué dans la lutte pour le Top 6. L’UBB aura une dernière journée compliquée avec un déplacement à Toulon. Le week-end dernier, les Bordelais auraient pu complètement se relancer mais ils ont chuté à Montpellier d’une courte tête (19-16). Les joueurs de Laurent Marti (7emes) peuvent nourrir des regrets même si le point de bonus défensif leur permet de croire encore aux phases finales. De son côté, Brive s’est baladé la semaine dernière face à Grenoble (45-24) et arrive en terre girondine avec quelques certitudes. Le CAB (8eme) a toujours des chances de finir à la septième place, synonyme de qualification pour la Champions Cup. Mais les Corréziens n’ont pas le choix, ils devront s’imposer à Bordeaux-Bègles.
Les absents bordelais de marque : Kepu (épaule), Domvo (genou), Saili (mollet), Lesgourgues (cuisse), Guitoune (dos)
Les absents brivistes de marque : Radikedike (genou), Lavergne (clavicule), Marais (coude), Sanconnie (coude), Namy (épaule), Iribaren (traumatisme facial)
Le joueur bordelais à surveiller : Benoît Madaule. Le troisième ligne était dans tous les bons coups face à Montpellier. Une nouvelle fois, il sera d’une importance capitale.
Le joueur briviste à surveiller : Thomas Acquier. Le talonneur briviste était partout face à Grenoble. Sa prestation reste à confirmer hors des terres corréziennes.
La décla bordelaise : Baptiste Serin, demi de mêlée : « Brive est une équipe assez complète. Elle est propre par rapport aux années précédentes, elle est très hargneuse et rugueuse, c'est sa force. »
La décla briviste : Jean-Baptiste Péjoine, demi de mêlée : « C’est un déplacement en milieu hostile, parce qu’on sait que l’UBB a, depuis le début de la saison, l’ambition d’être dans les six premiers ».

STADE FRANÇAIS - AGEN : BIEN FINIR POUR LES PARISIENS

Les deux équipes ne peuvent plus espérer grand-chose en cette fin de championnat. Le Stade Français (12eme) est sauvé et ne pourra pas grimper au classement. Agen (14eme) est d’ores et déjà relégué en Pro D2 et ne peut espérer qu’une triste 13eme place en Top 14. Alors les Parisiens ont un objectif en tête : finir sur une bonne note. Le week-end dernier, le Stade Français ne s’est pas rassuré. Sans pour autant être ridicules, les joueurs de Gonzalo Quesada se sont largement inclinés à Clermont (36-10). De leur côté, les Agenais ont subi une éclatante défaite à Armandie face à Toulon (13-52). Une chose est sure, les deux équipes devraient jouer sans pression.
Les absents parisiens de marque : Genia (genou), Van der Merwe (genou), Alberts (cuisse), Flanquart (cheville), Felsina (mollet), Parisse (adducteurs), Burban (mollet), Nicolas (épaule), Ross
Les absents agenais de marque : Giraud (dos), Roux (ischio-jambiers), Du Preez (genou), Paris (genou), Balès (cheville), Mazars (cervicales)
Le joueur parisien à surveiller : Julien Dupuy. Le week-end dernier, le n°9 a réalisé une entrée intéressante dans ses sorties de balles. En tant que titulaire, il pourrait faire la différence.
Le joueur agenais à surveiller : Johann Sadie. Le trois-quarts centre sud-africain est un danger pour la défense adverse. Il faudra l’avoir à l’œil.
La décla parisienne : Jérémy Sinzelle, ailier : « Nous avons deux matchs pour prendre un maximum de points et essayer de gagner une place ».
La décla agenaise : Mathieu Blin, manager sportif : « Ce ne sera pas compliqué de trouver de la motivation pour les deux dernières rencontres. Il n'y a rien de difficile à aller jouer au Mans face au Stade Français devant 20 000 personnes ».

PAU - GRENOBLE : LA DERNIÈRE AU HAMEAU

Ce match n’a pas très fière allure. Les deux équipes n’ont plus rien à jouer. Au coude à coude, respectivement à la 10eme et 11eme place, Grenoble et Pau arrivent pour ce match sans réel objectif, si ce n’est bien finir la saison pour préparer l’année prochaine. Les Isérois ne voudront pas enchaîner une cinquième défaite de rang. Le week-end dernier, les joueurs de Fabrice Landreau sont passés quelque peu à côté à Brive (45-24). En cas d’une défaite, le FCG serait dans une spirale bien négative pour démarrer son dernier match de la saison face à Toulouse. Comme son adversaire, Pau est dans une dynamique plus que négative avec également quatre défaites d’affilées et une large déconvenue au Racing 92 (43-13). Le match ayant peu d’enjeu, il pourrait bien être ouvert avec de nombreux essais. Mais la Section Paloise voudra offrir une belle sortie au Hameau à Damien Traille et Jean Bouilhou.
Les absents palois de marque : King (genou), Moïse (cuisse), Natsarashvili (cervicales), Murray (Commotion), Bobo (cheville), Fernandez (pied),  Vatubua (genou)
Les absents grenoblois de marque : Hand (commotion), Hunt (genou), Mignot (cuisse), Estebanez (pied), Wisniewski (poignet), Barcella (genou), Taumalolo (épaule), de Klerk (dos), Kimlin (commotion), Hayes (commotion), Armand Batlle (épaule), Grice (commotion)
Le joueur palois à surveiller : Mathieu Acebes. L’ailier français a été très remuant face au Racing 92. Il pourrait bien une nouvelle fois peser sur la défense adverse.
Le joueur grenoblois à surveiller : Thomas Jolmes. Le jeune deuxième ligne veut se montrer en cette fin de saison. Il sera attendu dans les tâches obscures.
La décla paloise : Mathieu Acebes, ailier : « Il y a beaucoup de joueurs qui arrêtent leur carrière et d’autres qui finissent leur histoire avec le club. Ce sera un moment particulier. »
La décla grenobloise : Clément Gelin, centre : « Nous n’avons pas envie de terminer ce championnat à la 11eme ou 12eme place. Ce ne serait pas notre place. Nous avons envie de nous battre pour bien finir la saison. »

OYONNAX - CASTRES : LAVER L’AFFRONT À DOMICILE POUR L’USO

C’est la dernière occasion pour Oyonnax de sauver l’honneur à domicile. Le week-end dernier, malgré beaucoup d’envie, les Oyomen se sont inclinés au Stade Charles-Mathon face au Stade Toulousain (25-17). L’occasion de se faire pardonner auprès de son public pour sa saison bien terne qui les a conduits en Pro D2 la saison prochaine. Mais en face d’eux, les joueurs de Johann Authier seront face à une équipe qui joue gros sur ce match. Sixième au classement, Castres peut écarter la menace bordelaise en cas de victoire. Et les Castrais sont en forme. Le week-end dernier, ils n’ont fait qu’une bouchée de La Rochelle avec un succès offensif à la clé (67-20). En cas d’une victoire bonifiée, le CO serait probablement assuré de jouer les phases finales.
Les absents oyonnaxiens de marque : Martin (adducteurs), Vainikolo (genou), Denos (cheville) Fa’asavalu (genou), Cibray (doigt), Guillamon (épaule), Ursache (épaule), Pungea (adducteurs)
Les absents castrais de marque : Martial (adducteurs), Urdapilleta
Le joueur oyonnaxien à surveiller : Viliami Ma’afu. Marqueur face à Toulouse, le Tongien peut faire des ravages avec sa puissance.
Le joueur castrais à surveiller : Sitiveni Sivivatu. De retour en forme en cette fin de saison, l’ailier néo-zélandais pourrait être le facteur X des Castrais.
La décla oyonnaxienne : Dug Codjo, ailier : « Castres est une belle équipe, les mecs sont vaillants, sur le terrain ils ne lâchent rien, ils ont une bonne organisation en défense. »
La décla castraise : Christophe Urios, directeur sportif : «Nous avons les cartes en main. Nous possédons un point d’avance sur l’UBB, et en cas d’égalité de points, le goal-average nous est favorable. Il nous restait trois finales, nous en avons gagné une. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant