Top 14: le Stade Français sur ses gardes

le
0

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Victorieux de ses quatre dernières rencontres en championnat, le Stade Français ne verse pas dans l'excès de confiance avant le déplacement samedi à Bordeaux au Stade Chaban-Delmas.

"Euphoriques ? Je ne pense pas", coupe le troisième ligne Pierre Rabadan.

"Les victoires nous ont permis de travailler dans la confiance et la sérénité. Nous avons pu aller dans le détail. Le groupe vit mieux avec la victoire que la défaite. Nous n'en sommes qu'à quatre victoires de rang en championnat mais une à l'extérieur. Il faut confirmer chaque semaine."

Rien n'était écrit pour l'équipe parisienne bouleversée à l'intersaison. L'intégration réussie des 21 recrues, du nouveau staff, Mario Ledesma pour les avants et Christophe Laussucq pour les arrières, et les bons résultats ont crée une dynamique collective.

"On n'a rien fait de particulier. Cette série de victoires nous fait plaisir mais c'est un équilibre très fragile. Il faut faire attention au moindre petit détail. Il faut être performant sur la durée. Il est encore trop tôt pour dire que nous avons fait quelque chose cette saison", ajoute Rabadan.

Malgré des pépins physiques, les cadres de l'équipe, le demi de mêlée Dupuy, victime d'une béquille, et le capitaine Sergio Parisse, touché par une gastro-entérite, seront présents sur le terrain, selon l'entraîneur Michael Cheika qui espère préserver cette spirale vertueuse.

"MODIFIER NOTRE JEU"

En difficulté depuis deux saisons, Paris a retrouvé le haut du tableau et l'ambition d'y rester pour disputer les phases finales grâce à un jeu plus consistant et plus complet.

"On n'aime pas trop regarder en arrière. Là, nous sommes dans une position honorable mais la phase retour va être longue. On a vécu des bons moments et des mauvais. On est préparé à la suite", dit le talonneur Laurent Sempéré.

"On arrive à mettre en place notre jeu. On a développé un jeu pas trop frileux et on a osé. Avec l'hiver et les terrains plus lourds, il faudra modifier notre jeu."

Le déplacement chez le promu bordelais incite plus à la méfiance qu'au relâchement. Excepté à Perpignan lors de la 11e journée (victoire 35-16), les Parisiens ont souvent connu des difficultés à l'extérieur cette saison en raison d'une défense imparfaite.

Depuis quatre rencontres, Paris a résolu ses problèmes collectifs et la défense est devenue une affaire de tous.

"Tous les matches sont compliqués dans ce championnat, à la maison comme à l'extérieur. On est jugé sur le prochain match. Ce qu'on a fait avant ne compte pas", souligne Michael Cheika.

"On ne veut pas sortir du Top 6. Le groupe se sent bien, les joueurs ont de l'ambition."

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant