Top 14: le Stade Français en quête de points

le
0

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - "Chercher des points": le Stade Français n'a que ce refrain en tête avant d'aborder une fin de saison palpitante mais aussi semée d'embûches, à commencer par un déplacement à Clermont samedi.

Au sortir de deux années difficiles en Top 14, huitième en 2010 puis 11e en 2011, le Stade Français, actuellement septième à deux points du cinquième, ne veut pas se satisfaire d'être toujours en lice pour les play-offs.

"Il faut qu'on prenne le maximum de points. On ne va pas aller là-bas en victime. On a l'ambition de faire un gros match et de continuer dans le même état d'esprit qu'à Exeter (victoire 22-17 en quart de finale de Challenge Européen-NDLR)", dit l'entraîneur des avants parisiens, Mario Ledesma.

"Je suis plus inquiet pour l'état d'esprit que pour le résultat. Si on gagne à Clermont, ce serait un exploit."

Le troisième ligne Pierre Rabadan abonde dans son sens, soulignant lui aussi qu'il fallait "prendre des points".

"Cela sent les phases finales si on atteint notre objectif de la saison d'être dans les six premiers. Aujourd'hui, on est en dehors", prévient-il néanmoins.

Même s'il est qualifié pour les demi-finales du Challenge européen face à Toulon et bien placé pour une éventuelle septième place qualificative pour la HCup, le club parisien n'envisage pas lâcher ses ambitions en Top 14.

"On ne doit pas faire de calcul. Tout joueur de rugby joue pour atteindre les phases finales. La seule chose à laquelle on pense pour le moment, c'est ça, le reste, ce n'est que du bonus", dit Ledesma.

"PAS FAVORI"

Pour retrouver les play-offs, le programme à venir de trois déplacements lors des quatre dernières journées - à Clermont, au Racing et à Biarritz - ne sied pas vraiment aux Stadistes. Ils n'ont grappillé qu'une victoire à Perpignan en novembre et deux bonus défensifs en dix tentatives à l'extérieur.

"Si je disais qu'on allait gagner à Clermont, je serai trop arrogant, pas ambitieux. Vu notre parcours à l'extérieur cette saison et la performance de Clermont chez les Saracens (victoire 22-3 en quart de finale de Coupe d'Europe-NDLR), je dirai qu'il nous reste très peu de chance et qu'on n'est pas favori", a reconnu Mario Ledesma.

Les dernières oppositions au Stade de France face à Toulon (19-19) et Toulouse (défaite 22-18) ont confirmé les difficultés des Parisiens face à des équipes plus complètes et supérieures physiquement.

Chez une équipe de Clermont "au-dessus de tout le monde", qui impressionne par "son emprise physique" et "qui possède très peu de faille" selon l'analyse de Ledesma, Paris doit donc franchir une étape dans sa progression, en attaque et surtout en défense, au risque de perdre un peu plus que ses ambitions.

"Il me tarde surtout de voir mon équipe se mesurer à ce qui se fait de mieux en Europe. Durant la semaine, j'ai pu sentir l'excitation des joueurs face au défi qui nous attend samedi."

"On va s'étalonner pendant 80 minutes et ça, on en a très envie", a confirmé Rabadan.

édité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant