Top 14: le Stade Français apprend de ses défaites

le
0

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Corrigés par le promu bordelais la semaine dernière, les joueurs du Stade Français ont analysé les raisons de cette défaite et cherché les solutions avant de recevoir, samedi, Castres, un concurrent direct pour les phases finales.

Invaincus pendant deux mois, les Parisiens ont ruminé toute la semaine le 39-0 et les cinq essais encaissés en 60 minutes face à l'Union Bègles Bordeaux et le score final, 39-6.

Le stade de l'incompréhension dépassé, l'autocritique du staff et des joueurs a mis en évidence des lacunes mentales, plus que physiques ou techniques.

"Il va falloir rebondir. C'est important de montrer un autre visage. On a compris que ce n'était pas une question de technique qui posait problème mais que c'était dans la tête", a déclaré le pilier David Attoub jeudi, après l'entraînement.

Le dynamisme du talonneur international Dimitri Szarzewski, de retour après une infection à l'oeil droit, apportera certainement un plus dans l'état d'esprit du Stade Français.

Encore fragiles après deux saisons chaotiques, les Parisiens n'ont pas de marge de manoeuvre dans la gestion de leurs matches. Dès que l'engagement et l'agressivité font défaut, la machine collective ne fonctionne plus et subit le jeu adverse.

"Nous avons été absents sur pas mal de compartiments de jeu. On connaît plus ou moins les raisons et quand on passe au travers d'un match, on ne le fait pas à moitié. A nous de trouver des ressources pour ne pas renouveler les mêmes erreurs dans ce genre de situation", dit le talonneur Laurent Sempéré.

COMBAT ET FONDAMENTAUX

L'alternance de résultats très positifs à domicile face à Clermont (37-16) et le Racing (29-3) et de faux pas à l'extérieur à Agen (37-13), à Lyon (18-6) et Bordeaux est le signe d'une équipe à la fois talentueuse et inconstante.

Comme il est de coutume dans ces moments-là, le discours parisien d'avant-match a emprunté cette semaine un vocabulaire plus guerrier et plus agressif pour recentrer le groupe sur les ingrédients nécessaires afin de s'imposer samedi.

"Je pense que nous avions oublié que, chaque week-end, il faut se remettre en question, se motiver et jouer comme si c'était le dernier match. Maintenant, on s'est brûlé et on doit se racheter face à Castres en passant par les fondamentaux", a estimé Laurent Sempéré.

Invaincu cette saison à domicile (six victoires et un nul), les Parisiens se méfient toutefois de leur prochain adversaire, qui compte trois succès à l'extérieur.

"Castres peut nous permettre de relever la tête. La lourde défaite concédée chez eux au début de la saison (35-10) est toujours dans nos esprits", souligne le talonneur parisien.

"Par rapport à ce qu'il s'est passé la semaine dernière nous ne voulons pas trop parler. On se doit d'agir et d'arriver samedi avec tout ce qu'il faut pour faire un bon match".

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant