Top 14: le Racing Métro bat Clermont au pied

le
0

par Cécile Grès

COLOMBES, Hauts-de-Seine (Reuters) - Le Racing Métro a fait chuter Clermont 12-6 vendredi soir à Colombes en match d'ouverture de la 17e journée du Top 14 qui s'est joué sans de nombreux internationaux réquisitionnés pour le Tournoi des Six Nations.

Faute d'essai, l'ouvreur francilien Jonathan Wisniewski a marqué quatre fois au pied, contre deux fois pour son homologue auvergnat, Brock James.

Et pour les Racingmen comme pour les Clermontois, le score final a permis de tirer des conclusions, bonnes pour les uns, plutôt décevantes pour les autres.

"Ça a été nerveusement très compliqué mais cette victoire crédibilise et valide notre renouveau", a déclaré Jonathan Wisniewski, lors de la conférence de presse d'après-match.

Soulagés et heureux, les Ciel et Blanc confirment leur bonne dynamique avec une quatrième victoire consécutive en Top 14, dont deux succès à l'extérieur, face à Toulon et Bordeaux. De quoi satisfaire Gonzalo Quesada, entraîneur du Racing.

"Les joueurs ont montré deux choses ce soir, du courage et de la lucidité", a-t-il dit.

Il s'agit d'un sursaut d'orgueil pour ses hommes, un brin assommés à l'automne par cinq défaites d'affilée, les nombreuses blessures et l'annonce précoce de l'arrivée d'un nouveau staff la saison prochaine.

"Je crois qu'ils ont décidé de prendre leur destin en main. Nous, le staff, on a juste proposé quelques pistes mais, entre eux, ils ont juste créé un énorme état d'esprit", a analysé Gonzalo Quesada.

Malgré les sourires, les Racingmen ne sont pas dupes: ils ont encore du travail.

CLERMONT "ÉNERVÉ"

Le son de coche n'a pas été le même du côté des Clermontois, qui ont essuyé leur deuxième défaite consécutive après un échec à Perpignan fin janvier (26-19).

Deux défaites de suite, ça n'était pas arrivé depuis le 26 mars 2011. Alors, logiquement, les visages étaient fermés en conférence de presse après le match.

"C'est une défaite difficile, on rate notre match tout seul, ça nous agace. On se fait des promesses et au final, on ne les tient pas", a regretté le pilier Thomas Domingo.

Après une première période brouillonne avec sept en-avants auvergnats et beaucoup de déchets, l'ASM s'était pourtant réveillée en seconde période.

Napolioni Nalaga a percé à deux reprises la défense francilienne et l'arrière Anthony Floch a souvent mis en danger le Racing Métro.

S'il a fait un très bon match, Anthony Floch n'a pu qu'accuser le coup: "On s'est menti entre nous, je suis super triste."

Julien Bonnaire était quant à lui plus en colère que triste.

"Je suis énervé, vraiment, on n'a pas joué juste et puis toutes ses fautes...", a-t-il lâché.

Avec 42 points, les Racingmen sont à égalité de points avec Grenoble, et peuvent toujours espérer se qualifier pour les phases finales.

Clermont est deuxième derrière le leader toulonnais, avec une seule longueur d'avance sur Toulouse, qui jouera samedi à Agen.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant