Top 14 : le Racing domine La Rochelle sans forcer

le
0
Top 14 : le Racing domine La Rochelle sans forcer
Top 14 : le Racing domine La Rochelle sans forcer

Qualifié de «match piège par excellence» par le capitaine Dimitri Szarzewski, le rendez-vous du Racing face à La Rochelle a longtemps collé à cette définition. Mais le club francilien a fini par prendre les choses en main et s'imposer largement (27-8) en laissant toutefois échapper le bonus offensif sur la fin.

Les joueurs de Charente-Maritime, emmenés par le puissant nouveau pilier droit du XV de France, Uini Atonio, sont pourtant tout près d'ouvrir la marque. Il faut un magnifique retour de Dulin sous le nez d'Eaton pour éviter l'essai (3e). Réduits à 14 après le carton jaune de Botia pour un plaquage dangereux sur Chavancy (14e), Les Rochelais ouvrent le score sur une pénalité de Fortassin (0-3, 9e).

Dans une rencontre brouillonne, il faut noter la sortie sur blessure à la cuisse droite de Teddy Thomas dès le quart d'heure de jeu. Le Racing profite de l'opportunisme de son capitaine Szarzewski pour inscrire le premier essai du match (5-3, 18e). Exceptées quelques percées de Dulin, il ne se passe plus rien jusqu'à la pause.

Labit, fou de colère

Toujours solide au pied, Machenaud accentue l'avance des Ciel et Blanc (13-3, 43e). La pluie redouble. La Rochelle manque une pénalité face aux poteaux (55e). La sortie de l'ancien ciel et blanc Sireli Bobo est chaleureusement saluée. C'est à cet instant que le match s'emballe enfin. Dambielle sert au pied Audrin qui remise acrobatiquement pour Dulin pour l'essai du break (20-3, 60e).

Deux minutes plus tard, Audrin réalise un grand pont au pied et récupère le ballon pour inscrire lui aussi son essai (27-3, 62e). Un essai en contre de 80 m de Barraque refroidit l'ambiance (27-8, 71e) en privant le Racing du bonus offensif. Les efforts des dernières minutes devant la ligne rochelaise ne changeront rien à la plus grande frustration de Laurent Labit, fou de colère au coup de sifflet final.

Quant à l'effet Dan Carter, il se résumé à une vidéo projetée dans l'indifférence du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant