Top 14: le président de Toulon met en cause la LNR et la FFR

le
0

par Mathieu Baratas

SAINT-Denis (Reuters) - Mourad Boudjellal, président du RC Toulon, a finalement eu la défaite mauvaise, samedi, après la finale du Top 14 remportée 18-12 par le Stade Toulousain.

Il a mis en cause la Ligue nationale et la Fédération dont la commission mixte d'extension des sanctions a maintenu vendredi la suspension infligée en Challenge européen par les instances européennes au pilier Carl Hayman et l'a privé de finale.

"Si Carl Hayman avait été là, Toulouse aurait peut-être gagné mais ça aurait été plus difficile", a-t-il dit.

"C'est surprenant: on a changé le jour et l'heure de la finale cette année. La finale, elle, s'est déroulée vendredi, tout le monde l'a vu. L'accusation n'avait aucune preuve, mais on a handicapé la défense. Comment peut-on accepter qu'une personne en costume dans une tribune puisse dire que l'arbitre a tort, alors que c'est un des meilleurs arbitres? Comment peut-on accepter que des joueurs qui ont un carton rouge puissent jouer?", a-t-il ajouté.

Carl Hayman, coupable d'un plaquage dangereux en finale du Challenge européen perdu face à Biarritz (21-18), a été suspendu quatre semaines par les instances européennes.

La colère du président de Toulon s'explique par le fait qu'en l'absence d'Hayman, pilier droit acquis à prix d'or, la supériorité de la mêlée toulousaine a été un facteur majeur de la finale car elle a coûté sept pénalités et douze points au RCT.

"Je suis moyennement déçu. J'ai vu ce qui me manquait, ce qu'on a perdu vendredi. Avec Carl Hayman, ça aurait été beaucoup plus compliqué pour Toulouse. Devant, on a eu des soucis, alors que quand il est là, c'est un de nos points forts", a ajouté Boudjellal.

Edité par Jean-Paul Couret et Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant