Top 14: Laurent Sempéré prend du galon au Stade Français

le
0

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Après plusieurs saisons dans l'ombre de Dimitri Szarzewski, le talonneur Laurent Sempéré s'impose comme le nouveau leader de la conquête du Stade Français qui affronte Castres, samedi, lors de quatrième journée du Top 14.

"J'ai plus de responsabilités du fait de mon rôle mais le regard de mes coéquipiers n'a pas trop changé. Même quand je jouais moins, ils me respectaient. Un truc a changé : ils sont plus attentionnés et plus gentils avec moi", a déclaré Laurent Sempéré à Reuters.

Plus que jamais concerné par les performances collectives de son équipe, il est le premier à s'interroger sur les raisons des revers encaissés coup sur coup à Bayonne (24-11) et à Grenoble (26-12).

"Je me pose des questions. Je me suis très impliqué dans la conquête qui a bien tourné sur les trois premiers matches. Il y a un manque de lien entre la conquête et le jeu derrière. On est régulier sur la conquête du ballon, moins dans l'utilisation", analyse-t-il.

"On n'est pas 'emporté' par nos adversaires. Il faut regarder les matches dans les détails et on va bosser pour rectifier cela. On est très durs avec nous-mêmes après ces matches", poursuit-il avant de concéder que Paris évoluera "sans filet" et "sans joker" dans son stade Charléty face à une solide équipe castraise.

Avec plus d'une heure de temps de jeu par rencontre depuis le début de saison, ce joueur complet est devenu indispensable au bon fonctionnement de la conquête parisienne, en touche ou en mêlée.

MOINS LOURD, PLUS FORT

"Je me sens bien. Je ne ressens pas de fatigue. Je récupère bien. J'ai encore plus faim. Je me sens en confiance sur le terrain. Mentalement, physiquement, je suis d'attaque", dit-il.

Longtemps soumis à une rude concurrence, ce talonneur formé à Perpignan et passé par le Racing Métro a vu son statut modifié cette saison, profitant du départ de Szarzewski chez le voisin francilien et de la blessure du All Black Aled De Malmanche.

"C'est agréable de jouer. Avec ce que j'ai vécu l'an dernier, j'ai l'occasion d'évacuer la frustration accumulée. Je ne jouais pas assez. Je commençais à gamberger et à chercher le détail pour progresser. Je m'éparpillais un peu trop", avoue-t-il.

Le champion du monde des moins de 21 ans en 2006 en France n'a pas eu la même trajectoire fulgurante que ses coéquipiers de l'époque : Fulgence Ouedraogo, François Trinh Duc ou encore Maxime Médard, devenus internationaux.

Ce joueur réfléchi ne s'est jamais découragé malgré des périodes de doutes et de blessures. Lors de l'intersaison, il s'est astreint à une remise en cause pour franchir un cap.

"J'ai beaucoup bossé. Avant, je me préparais fort et je voulais marquer les esprits. Cela ne marchait pas. J'ai réfléchi sur mes points faibles et j'ai identifié les éléments à travailler avec des consignes plus précises encadré par un préparateur physique et un diététicien", a résumé Sempéré, qui a perdu du poids et gagné en muscle.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant