TOP 14 : la fusion Biarritz-Bayonne «à l'étude»

le
0
TOP 14 : la fusion Biarritz-Bayonne «à l'étude»
TOP 14 : la fusion Biarritz-Bayonne «à l'étude»

Le Top 14 prend des allures de CAC 40, riche en fusion entre entreprises. Les rumeurs ont fait plus qu'un pas mercredi avec l'annonce conjointe de deux rivaux du pays-basque, Biarritz et Bayonne, «qu'un possible rapprochement était à l'étude».

les deux clubs historiquement opposés sont aux prises à des difficultés sportives ces dernières saisons, Biarritz est totalement décroché en championnat et Bayonne flirte avec la zone de relégation. Mais la fusion régulièrement évoquée ces dernières années n'a jamais pu franchir le cap des projets notamment à cause de l'opposition des supporteurs à cette perspective.

La possibilité d'une fusion entre les deux rivaux historiques a été régulièrement évoquée face à leurs difficultés sportives ces dernières années.

«Le président du Biarritz Olympique Pays Basque, le président de l'Aviron Bayonnais Rugby Pro et leurs partenaires principaux respectifs (Alain Afflelou, Capgemini) ont décidé de mettre à l'étude les modalités d'un possible rapprochement entre les deux clubs», a indiqué le communiqué signé par Serge Blanco et Alain Afflelou. «Des discussions plus approfondies permettront de faire une analyse plus précise sur la faisabilité de cette éventuelle opération», conclut le court communiqué.

«On va faire des audits comptables, juridiques et sportifs. On va discuter, expliquer et dans trois mois, on verra si c'est possible ou non. Si oui, on essaiera de le faire pour la prochaine saison. S'il y a des soucis, on ne fera rien?», a assuré mercredi soir le lunetier Alain Afflelou sur la radio RMC Sports. Serge Blanco, également invité de la même émission a confirmé que les difficultés à faire grimper son budget à la hauteur des grosses écuries (Clermont, Stade Toulousain et le Racing-Métro) motivait en partie ces discussions. «je ne veux pas être le fossoyeur du club (de Biarritz)».

Les derbys sont notamment l'occasion pour les supporteurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant