Top 14: la der de Roncero avec le Stade Français

le
0
Top 14: la der de Roncero avec le Stade Français
Top 14: la der de Roncero avec le Stade Français

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - A 35 ans et après huit années au Stade Français, le pilier argentin Rodrigo Roncero s'apprête à disputer son dernier match à domicile samedi face à Perpignan avant de mettre un terme à sa carrière à l'issue de la saison.

L'annonce n'est pas venue du joueur mais de son directeur sportif, Michael Cheika, jeudi devant la presse.

"Il y a une certaine intensité autour des joueurs pour des raisons diverses, pas juste pour le match qui est très important pour le club et pour les joueurs mais ce sera le dernier match à la maison de Roncero. Pour moi, c'est ça la priorité, plus que le championnat et les points", a déclaré Michael Cheika.

Au Stade Français depuis 2004, Roncero a compilé un titre de champion de France en 2007 et un peu moins de 200 matches, 151 en Top 14 et 46 au niveau européen. Il compte aussi 48 sélections sous le maillot de l'équipe nationale d'Argentine.

Médecin généraliste dans le civil, Roncero a déjà lancé son plan de reconversion puisqu'il a créé une agence de voyage.

"J'aimerais le garder comme joueur. Il a son entreprise, son agence de voyage. Je pense qu'il va travailler en France... Je regrette même de parler de ça car je voulais le garder comme joueur. Mais il a pris sa décision", a déclaré le directeur sportif parisien.

A la question de savoir quand Roncero lui avait annoncé sa décision, Cheika a répondu: "Il m'a évité car il savait que je voulais le voir rester."

"LE PARRAIN"

Le Stade Français perd surtout l'un de ses leaders de combat au moment il tente de retrouver les sommets du championnat.

Dans le vestiaire, "c'est le parrain, respecté par tout le monde et qui fait son devoir sur le terrain et en dehors. Il n'a pas peur de prendre les décisions difficiles", dit Cheika.

Sur le terrain, "avec quinze Roncero dans ton équipe, tu ne peux pas perdre beaucoup de matches. Avec son jeu au pied, tu ne peux pas taper beaucoup de pénalités non plus. Mais rien qu'avec sa mentalité, tu ne peux pas perdre", a-t-il ajouté.

Le pilier argentin s'est aussi construit une solide réputation de joueur rugueux, vicieux et beau parleur qui lui vaut de nombreux cartons jaunes.

"C'est vrai qu'il parle beaucoup. C'est une réputation argentine. Bagarreur ? C'est peut-être aussi un truc argentin", sourit son compatriote, l'ouvreur Felipe Contepomi, son ami et coéquipier en sélection.

"C'est un mec très dur sur le terrain. Il aime se battre. C'est pour cela que les adversaires ne l'aiment pas", ajoute-t-il.

"Il est très généreux et il va tout donner sur le terrain. Cela va être un grosse perte dans l'effectif", a commenté le capitaine et troisième ligne italien Sergio Parisse.

Du coup, pour motiver ses troupes, Cheika n'a pas hésité à dramatiser la réception de Perpignan.

"Rodrigo a passé huit ans au Stade français, le seul club qu'il ait connu en France. Et le moins que l'on puisse faire, c'est lui montrer à quel point on veut ce match pour lui."

Edité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant