Top 14 (J8) : Les réactions des matchs de samedi

le
0
Top 14 (J8) : Les réactions des matchs de samedi
Top 14 (J8) : Les réactions des matchs de samedi

Retrouvez les réactions des principaux acteurs des cinq matchs de ce samedi, comptant pour la huitième journée de Top 14.

Bordeaux-Bègles - Brive

Baptiste Serin (demi de mêlée de Bordeaux-Bègles) : "En fin de match, on défend on est acculés sur notre ligne mais on ne rompt pas, et c'est un point positif. C'était compliqué car on n'avait pas du tout le ballon en fin de match. On se motivait car on ne voulait pas prendre d'essai pour ne pas leur laisser le point de bonus défensif. Finalement, ils ont réussi à marquer et vu la physionomie du match, je pense que c'était mérité.'' Nicolas Godignon (entraîneur de Brive) : "Évidemment qu'il y a des regrets quand on échoue à deux points. De l'autre côté, on était si loin donc on se dit que ce n'est pas si mal. On était venu pour prendre des points, 1, 2, 3, 4, 5, on prend le minimum de ce que l'on espérait, c'est une bonne chose mais ça laisse toujours des regrets car on n'était pas si loin et bien engagé dans la partie pour pouvoir ramener un peu plus. Ca se joue encore une fois sur des détails, une contre-attaque qui nous fait mal.''

Grenoble - Bayonne

Eric Pilaud (président de Grenoble au Sport Dauphinois) : "On sait que l'on doit faire une remontée, mais dans leurs têtes, les joueurs sont prêts, les joueurs y croient. Comme l'a dit Bernard Jackman (l'entraîneur de Grenoble, ndlr), on aurait 16 points aujourd'hui, personne ne nous condamnerait. On en 11, c'est que 5 de différence, c'est une victoire bonifiée. Il faudra faire un ou deux exploits dans la saison, on est capable de le faire. Il y aura des équipes qui auront des coups de moins bien donc je considère qu'on est dans la course. Derrière certes, mais on est dans la couse. On a gagné celle-ci, il y en a encore plein d'autres à gagner.'' Vincent Etcheto (manager de Bayonne) : "On ne peut plus se mentir, on est presque dans une impasse. Ce soir, on a eu une conquête défaillante et on a été beaucoup pénalisés. Aujourd'hui, je suis abattu, mais je vous promets que ça ne durera pas. C'est notre vie, notre passion, mais ce n'est que du rugby. Il va falloir lutter pour aller chercher quelque chose. Il est hors de question d'abandonner si tôt dans la saison. La claque fait mal car on pensait qu'il y avait une fenêtre de tir, ici, à Grenoble. Ce soir, on a vécu avec des miettes et on a été privés du festin.''

Montpellier - Castres

Marvin O'Connor (ailier de Montpellier) : "Nous avons mis les choses dans l'ordre en première période, où on vire avec neuf points d'avance. On est très agressifs, on fait de belles choses, avant de se liquéfier après la pause. Sans savoir pourquoi. On a passé la plupart du temps dans notre camp, sans être dangereux. Nous aurions eu moins peur en fin de match si nous avions réussi à reproduire notre première période. Nous avons été très mauvais en défense. Nous allons devoir y remédier car la semaine prochaine cela ira encore plus vite.'' Christophe Urios (manager de Castres) : "C'est encore une déception. Ce n'est pas la première. Tous nos matches à l'extérieur sont un peu les mêmes. Mon coeur balance entre les regrets et l'espérance. Au vu de la seconde période, nous méritons de gagner le match. L'essai refusé est le tournant du match car nous avions la possibilité de revenir à deux points. Castres a un bon collectif. Si nous avions eu du génie, nous aurions gagné le match, voire même largement. Nous faisons de bons matches, en faisant preuve d'un esprit collectif comme nous le voulons, mais nous devons désormais réussir à gagner des matches.''

La Rochelle - Toulon

Uini Atonio (pilier de La Rochelle à L'Equipe) : "Ce soir, on s'est donné, on n'a pas lâché. Dès le début, avec la blessure de Lacroix, il a fallu rafistoler avec Kevin Gourdon au centre. On prend encore des points pour la huitième fois en huit journées, c'est positif. On prend des points à chaque fois, un, deux ou cinq. Ce nul, on n'en est pas totalement déçus car c'est toujours deux points. Le RCT, c'est très fort devant. C'est Toulon, quoi... C'est très bien de rester invaincu à domicile quand certains ont déjà perdu une ou deux fois chez eux.'' Diego Dominguez (manager de Toulon à L'Equipe) : "Un match nul, c'est mieux qu'une défaite non ? C'est dommage. Je pense que sur l'ensemble du match, on méritait la victoire. Mais on a fait des erreurs. On aurait aussi pu le perdre. Avec le nul, il reste un goût amer. Mais pour être honnête, j'aurais signé avant le match. La Rochelle a mis beaucoup de combat. Les deux équipes ont été très pénalisées. C'était un match haché. On s'y attendait. C'est comme ça. Il faut aussi souligner le dernier but de Pierre Bernard. C'est dans ces moments qu'on reconnait les grands buteurs. Il ne fallait pas trembler. Il a assumé.''
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant