Top 14 (J6) : Les réactions des matchs du samedi

le
0
Top 14 (J6) : Les réactions des matchs du samedi
Top 14 (J6) : Les réactions des matchs du samedi

Retrouvez les réactions des principaux acteurs des cinq premiers matches de la sixième journée de Top 14.

Castres - Racing 92

Brice Dulin (arrière du Racing 92 au micro de Canal +) : « On n’a rien montré du tout, on sait qu’en déplacement c’est compliqué surtout ici, on a essayé de faire un gros match, mais on n’y est pas arrivé. On tient le nul a la mi-temps, mais on rate la seconde période, avec trop pertes de ballons, on est réalistes parce que l’on marque, Castres nous a bien contenu, on a fait pas mal de fautes qui nous ont épuisé, c’est ce qui a fait la différence. Il faut continuer à exister, et prendre tous les points à domicile, on fera les comptes à la fin. »   Christophe Urios (entraîneur de Castres au micro de Canal +) : « Accueillir le champion de France, ce n’est pas simple,  j’ai le sentiment qu’on n’avait pas lancé notre championnat, c’est peut être fait maintenant. On a fait un grand match, on mérite la victoire, je regrette juste les erreurs sur les débuts de périodes. Mais on a montré une grande force collective, on a rivalisé dans le combat contre le Racing, on a souvent avancé, offensivement et défensivement. Physiquement on a été costaud, c’est bien pour la suite. (A propos de Leone Nakawara (deuxième ligne du Racing 92) : Nakarawa c’est pas mal, je pensais qu’il aurait plus de mal sur le premier match mais pas du tout étrangement. Je suis content de l’avoir joué maintenant car dans 3 mois il sera encore plus monstrueux c’est certain. »

Grenoble - Pau

Arnaud Héguy (talonneur de Grenoble au micro de Canal +) : « Qu'est que vous voulez que je dise ? Il n'y a rien qui va en notre faveur, ça va être très long cette saison. Tous les scénarios étaient possible ce soir, c'est le pire qui arrive. On a dégagé la balle, tout le monde va dire qu'il aurait fallu la garder. C'est dramatique. Il va falloir jouer les matchs, il en reste beaucoup. On va y croire on n'est pas résigné, mais c'est sûr que ce soit, c'est très dur. »
Julien Tomas (demi de mêlée de Pau au micro de Canal +) : « C'est incroyable. On savait que c'était important pour nous, on est en recherche de points. Chaque équipe essaye de faire un coup à l'extérieur chaque weekend . Ça nous sourit. On avait envie de mettre la pagaille, on l'a fait. Ça a payé et je suis content pour le groupe. On progresse de weekend en weekend, notre jeu fonctionne, c'est bien. La dernière fois qu'on a été à l'extérieur, c'était à Montpellier et on avait pris une fessée. On voulait se racheter on ne peut pas être bons qu'a domicile. Il faut prendre des points à l'extérieur, je suis content qu'on l'ait fait. C'est une bonne sensation quand même (rires). »

 Bordeaux-Bègles - Lyon

Louis-Benoît Madaule (troisième ligne de l'UBB à L'Equipe) : « Dans le vestiaire on s’est fixés l’objectif d’enclencher tout de suite sur notre prochaine échéance (déplacement à Pau, ndlr). On ne peut pas se permettre de gagner un match à domicile et de prendre quarante points à l’extérieur, ré-enchainer à domicile. On ne doit pas être une équipe à réaction mais être une équipe stable et essayer d’aller récupérer un maximum de points. Donc, ça commence par assurer à la maison, à Chaban ou au «grand» stade (Matmut Atlantique) et derrière, essayer d’aller faire des coups. » Pierre Mignoni (manager de Lyon à L'Equipe) : « Je m’attendais à ce que l’on ait beaucoup plus de ressources en première mi-temps. C’est ce que je leur ai dit à la mi-temps (aux joueurs) : "Parler de rugby ça ne sert à rien". 27 à 3 à la mi-temps, ça veut dire que tu es inexistant. Mis à part deux actions, tu es pris partout. A la mi-temps, je leur ai dit aussi qu’ils avaient intérêt de gagner la deuxième période. C’est ce qu’on a fait (7-5). C’est le point positif, ça leur montre qu’ils se sont loupés sur la première mi-temps. »

La Rochelle - Bayonne

Alexi Balès (demi de mêlée de La Rochelle à L'Equipe) : « Il faut tirer un gros coup de chapeau à nos avants qui ont fait un très gros match aujourd'hui. Tout n'a pas été parfait mais je suis content d'avoir enfin pu jouer avec ce maillot en Top 14! » Vincent Etcheto (entraîneur de Bayonne à L'Equipe) : « J’ai eu des mots très durs à la mi-temps. Les joueurs se sont trahis. On fait un match médiocre et on est à 6-6 à la demi-heure. En première période, quand je vois le niveau de la conquête, c’est catastrophique. Là, on n’est pas invité. A nous de basculer vers le haut niveau. On y est, mais seulement par intermittence. On a un match en tête c’est Lyon. Et le LOU va venir pour gagner chez nous. Mais un basque averti en vaut deux. »

Toulouse - Stade Français

Maxime Médard (arrière de Toulouse à L'Equipe) : « C'est une victoire qui donne beaucoup d'espoirs, même si c'est rageant de leur laisser prendre le bonus offensif à la dernière minute. Il avait une équipe jeune derrière qui jouait sans complexe et nous, nous avions beaucoup de pression. C'est ce qui explique nos imperfections mais on va pouvoir bosser sereinement pour essayer de les gommer. » Gonzalo Quesada (manager du Stade Français) : « Je pense qu'il y a des choses à corriger, des imprécisions en touche, on sait aussi comment on s'est préparés, dans quelles conditions. Le nombre d'absents, les cartons rouges, on joue avec deux jeunes de 18-19 ans, dont un qui est amateur, infirmier. Il travaille la nuit, on a demandé un permis à l'hôpital pour qu'il puisse travailler le jour, on l'a rencontré mardi, on ne savait pas même comment il s'appelait. Franchement j'ai une réelle fierté parce qu'il y a eu l'état d'esprit, mais je pense aussi qu'en défense et en attaque on a montré de très belles choses. Je ne pense pas manquer d'ambition en affirmant qu'on peut être fier après ce point arraché. D'autant plus avec un tel déchet au pied. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant