Top 14 (J4) : Un Toulon trois étoiles s'impose en patron à Toulouse

le
0
Top 14 (J4) : Un Toulon trois étoiles s'impose en patron à Toulouse
Top 14 (J4) : Un Toulon trois étoiles s'impose en patron à Toulouse

En clôture de la 4eme journée de Top 14, Toulon, en pleine tempête, est allé s’imposer à Toulouse (15-32). Très réalistes durant 80 minutes, les Rouge et Noir obtiennent le bonus offensif à la dernière seconde.

Qui aurait pu penser que Toulon, après une semaine des plus compliquées, irait s’imposer à Toulouse avec bonus offensif ce dimanche ?  Pas grand-monde, et pourtant... Sur une action d’école après la sirène, c’est Charles Ollivon, encore lui, qui est allé derrière la ligne pour le bonus offensif.

Un réalisme absolu

Pourtant, sur le scénario de la rencontre, une telle issue parait sévère pour des Toulousains qui n’ont jamais abdiqué. Mais les hommes d’Ugo Mola se sont heurtés à des Toulonnais revanchards et réalistes, qui ont montré tout leur soutien à Diego Dominguez. Après un groupé-pénétrant de grande classe conclu par Guilhem Guirado (3-8 21eme), c’est Axel Muller qui s’est distingué. A la finition d’un contre de 90 mètres, l’ailier argentin est allé aplatir entre les poteaux. Mais que dire de cette action, si ce n’est qu’elle résume le match des Rouge et Noir ? A l’origine, un en-avant de Dusautoir (alors que les Stadistes étaient à deux mètres de la ligne d’essai), un coup de pied de Bastareaud (du gauche !) qui trouve un rebond très favorable, et une récupération chanceuse de Trinh-Duc, auteur du dernier décalage pour Muller, sans opposition (9-18, 39eme).

Ollivon omniprésent, Dusautoir aux abonnés absents

Dans la lignée de son début de saison exceptionnel (trois essais), Charles Ollivon devrait rapidement entrer dans les plans de Guy Novès en équipe de France. Le troisième ligne a une nouvelle fois été impérial offensivement et défensivement ce dimanche dans un Ernest-Wallon comble. Sur un lancement de jeu de Sébastien Tillous-Borde après la sirène, l’ancien Bayonnais a profité d’une dernière passe de Ma’a Nonu pour offrir le bonus offensif aux siens (15-32, 82eme). Son homologue toulousain, Thierry Dusautoir, ne peut pas en dire autant. A la peine et pris de vitesse sur plusieurs actions, l’emblématique numéro 6 du Stade a été l’auteur de quatre fautes. Et avec un artilleur comme Leigh Halfpenny en face (6/8 face aux perches) l’addition s’est vite corsée. (12-21 puis 15-27).

Une victoire salvatrice

Quoi qu’il en soit et malgré la réussite des Toulonnais (qui ont passé plus temps à défendre leur ligne, qu’à être dans le camp toulousain), cette victoire et les cinq points qui vont avec devraient permettre au RCT de passer une semaine beaucoup moins agitée que la précédente. Toulon a réagi en champion. Visiblement, le coup de gueule de Mourad Boudjellal au soir de la défaite contre Brive (21-25, 3eme journée) a porté ses fruits...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant