Top 14 : Imhoff et le Racing en mettent plein la vue

le , mis à jour à 09:17
0
Top 14 : Imhoff et le Racing en mettent plein la vue
Top 14 : Imhoff et le Racing en mettent plein la vue

C'est aveuglant, à la fin. Au Racing, la lumière jaillit de partout, et, on a beau s'y attendre, on en prend plein les yeux quand même. Dimanche, à Colombes, devant Toulon, les Ciel et Blanc n'ont pas seulement remporté un match charnière (41-30), ils ont aussi provoqué l'admiration.

 

L'ailier argentin Juan Imhoff en est l'exemple le plus flagrant. Son premier essai (16e) a fait tourner les têtes : un ballon capté en bord de touche, une course de 40 m ponctuée de deux crochets extérieurs, le tout sur une largeur de 50 cm. « Il y a des choses qu'on peut expliquer, et d'autres, non. Quand il y a cette qualité, cette intelligence, eh bien, on est juste contents qu'il soit avec nous, souligne le coentraîneur francilien Laurent Labit. Juan, il ne veut jamais s'arrêter. On l'a mis au repos le week-end dernier contre Clermont (défaite 47-10) et il n'était pas content. Il est revenu en superforme des JO de Rio (NDLR : il a disputé le tournoi de rugby à VII). » A tel point que l'Argentin s'est offert un triplé. « Oui, mais c'est surtout ce premier essai qui est impressionnant, estime Marc Andreu, qui évoluait sur l'autre aile. Il est allé se le chercher tout seul ! » Réduire la performance du Racing aux éclatantes gambettes de Juan Imhoff serait cependant réducteur. Dan Carter a lui aussi été majestueux. Ses offrandes ont donné le tournis aux Toulonnais. A l'entraînement, comme chaque semaine, le maître du jeu avait parlé au groupe, et il faut croire qu'il a été entendu. « On marque des essais (6), on fait plaisir au public, la volonté de jouer est là tous les jours quand on se prépare », ajoute Andreu. Le meilleur des mondes a tout de même ses imperfections. La belle machine francilienne a calé par moments, révélant quelques zones d'ombre. Juste le temps de laisser reposer les yeux des spectateurs.

 

FEUILLE DE MATCH

Mi-temps  : 20-16.

Racing 92 : 6 essais de Imhoff (16e, 23e, 63e), Laulala (29e, 56e), ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant