Top 14 - Grenoble : Jackman dans le viseur de la LNR

le
0
Top 14 - Grenoble : Jackman dans le viseur de la LNR
Top 14 - Grenoble : Jackman dans le viseur de la LNR

Alors que Bernard Jackman a eu des propos peu élogieux envers l’arbitre de la rencontre entre Grenoble et Bordeaux-Bègles le week-end dernier, le président de la LNR Paul Goze a décidé de saisir la Commission de Discipline à l’encontre de l’entraîneur de Grenoble.

Bernard Jackman ne devrait pas sortir indemne de la polémique qu’il a lui-même lancé. L’entraîneur de Grenoble, frustré suite à la défaite concédé par son équipe à domicile face à Bordeaux-Bègles samedi dernier dans le cadre de la 11eme journée du Top 14, avait eu des mots durs à l’encontre de l’arbitre de la rencontre Salem Attalah, qui n’avait pas accordé, à tort, un essai au FCG après arbitrage vidéo. « J'ai l'impression qu'on joue à quinze contre dix-huit. Salem (Attalah) va prendre sa retraite en fin de saison, on sait pourquoi, avait confié Bernard Jackman après la rencontre. À la fin du match, il ferme les yeux, ce n'est pas acceptable. Il n'avait pas envie de nous donner une pénalité. Il nous refuse aussi cet essai, c'est terrible. D'habitude, je suis très calme. Mais là, c'est chaque week-end. Le Top 14 est le meilleur championnat du monde, mais les arbitres sont mauvais. Ce n'est pas normal qu'ils décident de l'issue d'un match ! Ce n'est pas juste. »

Paul Goze n’a visiblement pas apprécié

Si, dans la semaine, la polémique a enflé mais sans réaction officielle de la part de Ligue Nationale de Rugby, cette dernière a fini par prendre le taureau par les cornes. Dans un communiqué, la LNR confirme que Paul Goze, personnellement, a décidé de saisir la Commission de Discipline de l’instance pour qu’elle engage une procédure contre Bernard Jackman, mais aussi à l’encontre du club de Grenoble. Un fait suffisamment rare pour être signalé et qui pourrait valoir à l’entraîneur grenoblois une sanction lourde en fonction des charges qui seront retenues contre lui. Si la Commission de Discipline considère que ce sont des « insultes, injures », la sanction maximale est de 52 semaines de suspension avec, en fonction du degré retenu, une suspension qui peut aller de quatre à seize semaines. Si la Commission décide que cette saillie verbale tient du « comportement ou acte répréhensible d’une personne inscrite sur la feuille de match en dehors de l’enceinte de jeu », la sanction maximale n’est rien d’autre que la radiation, mais la suspension peut aller de 12 à 48 semaines. Bernard Jackman semble bien dans de beaux draps…
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant