Top 14: Fulgence Ouedraogo prêt à "se faire violence"

le
0
FULGENCE OUEDRAOGO DÉJÀ PRÊT À "SE FAIRE VIOLENCE" AVEC MONTPELLIER
FULGENCE OUEDRAOGO DÉJÀ PRÊT À "SE FAIRE VIOLENCE" AVEC MONTPELLIER

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - Le Top 14 ne vit ce week-end que sa deuxième journée mais Fulgence Ouedraogo, troisième ligne et capitaine de Montpellier se dit déjà prêt à "se faire violence" face à Clermont pour retrouver la victoire qui échappe à son club depuis le 4 mai.

"Samedi, ce sera compliqué. On a besoin de se rassurer mais on n'est pas performant en ce moment. Il y a des manques dans notre jeu. Ce n'est pas satisfaisant", dit-il dans une interview à l'agence Reuters.

"Il faut se faire violence, se prendre en main et redresser la tête. On ne va pas attendre d'être au fond du classement pour réagir", ajoute-t-il.

"Content de son retour en équipe de France" lors de la tournée de juin en Argentine, le troisième ligne vice-champion du monde est encore en rodage à l'image de son équipe en raison d'une intersaison trop courte pour bien se préparer.

"Cela fait beaucoup de bien de couper mentalement et physiquement avec l'enchainement de deux saisons, la finale en championnat en 2011 puis la Coupe du monde. J'ai pu me ressourcer", reconnaît-il.

"C'est difficile de se fixer des caps et des objectifs physiquement. J'ai repris trop tard et direct sur le rugby. Je suis allé au principal, le foncier, pour avoir la caisse. C'est frustrant surtout après la préparation de la Coupe du monde car cela laisse peu de place à la préparation physique et le développement de certains points."

"J'APPRENDS MON RÔLE"

Leader moral et physique de Montpellier depuis plusieurs saisons, ce pur produit de la formation héraultaise n'a pas voulu différer sa rentrée afin de mieux s'investir dans son rôle de capitaine et d'avoir plus d'impact sur le collectif.

"A force d'accumuler les années, j'apprend mon rôle. Je me sens de mieux en mieux dans ce rôle. J'aimerais m'améliorer dans mon capitanat, faire le liant dans l'équipe, écouter l'effectif et ses besoins", dit-il.

Pour Fulgence Ouedraogo, ces besoins sont simples à identifier dans l'immédiat: une victoire dès samedi face à l'une des meilleures équipes du Top 14.

"C'est très important pour la confiance du groupe. Cela commence à faire longtemps que nous n'avons pas goûté à la victoire. Mais entre ce que nous faisons et ce que Clermont produit à l'heure actuelle, ce serait un exploit de les battre", avoue-t-il.

"C'est difficile de battre Clermont. C'est une équipe très solide qui fait partie des meilleures au niveau européen. En ce moment, on n'a pas ce qu'il faut pour le faire. J'espère qu'on réussira samedi même si notre jeu est encore brouillon", poursuit-il.

Dans leur antre du stade Yves du Manoir, Ouedraogo et ses coéquipiers connaissent les ingrédients pour rééditer les trois victoires des dernières saisons: "sortir le grand match".

"On va essayer mais c'est compliqué. On n'a pas le temps de se trouver, de chercher des repères: nous devons être de suite dans le vif du sujet et tenir un haut niveau de performance de la 1ère à la 80e minute", lâche le capitaine héraultais.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant