Top 14: Estebanez rêve d'un "match accompli" face à Toulouse

le
0

par Mathieu Baratas

ANTONY, Hauts de Seine (Reuters) - Frustré par son manque de temps de jeu, le centre Fabrice Estebanez rêve de produire un "match accompli" sous ses nouvelles couleurs du Racing Métro 92, samedi, face à Toulouse au Stade de France.

Sanctionné pendant trois semaines à l'issue de la défaite face aux Tonga (14-19) lors du Mondial néo-zélandais, l'international a manqué la phase finale du tournoi avant de se blesser au genou lors de sa deuxième sortie avec les Ciel et Blanc, face à Cardiff (20-26), en Coupe d'Europe.

Le joueur de 29 ans n'a vraiment débuté sa saison que depuis quelques semaines. Il parvient à enchaîner les rencontres et signe des performances intéressantes comme le week-end dernier, toujours face à Cardiff (36-30), mais au Pays de Galles cette fois-ci.

"Je prends beaucoup de plaisir sur le terrain. Physiquement, je me sens mieux. C'est important d'avoir la confiance et de pouvoir physiquement enchaîner les matches. Il n'y a que cela qui fait qu'on arrive à être bon", estime Fabrice Estebanez.

Très critique envers lui-même, il n'a besoin de personne pour souligner ses "ratés" et évite de verser dans l'autosatisfaction.

"J'ai revu le match (contre Cardiff). Il y a des bonnes choses mais aussi un plaquage manqué qui coûte sept points, un hors-jeu et une pénalité qui coûtent trois points, un dégagement en touche et une pénalité qui coûtent trois points. Mon match sera accompli quand je ne coûterai pas de points à mon équipe", souligne-t-il.

"GOÛTER AU MATCH DE HAUT NIVEAU"

Ce solide gabarit de 98 kg pour 1,86 m puise dans son parcours qu'il qualifie d'"atypique" les ressources mentales nécessaires pour chercher à progresser.

Un temps rugbyman à quinze à Pamiers et à Colomiers, un temps plombier et international de rugby à treize (25 sélections) à Limoux puis à Toulouse, il est revenu à ses premières amours du côté de Gaillac en 2006.

L'année suivante, il détonne à Brive lorsqu'il annonce à son entraîneur Laurent Seigne son ambition de "devenir international en trois ans".

Lors de ses deux dernières saisons à Brive, il a connu les matches à enjeu pour le maintien. Au Racing, il découvre des matches à "gros enjeux" pour les phases finales.

"On a besoin de points et d'une victoire. On sait que cela va être compliqué. C'est intéressant mais il ne faudra pas avoir une mauvaise pression (...) Quel que soit le joueur en face, ce sera du très haut niveau", prévoit-il.

"J'avais envie de goûter à ces matches de haut niveau. C'est pour cela que j'ai fait le choix de venir ici", poursuit Fabrice Estebanez.

S'il connaît le Stade de France avec les Bleus, il est impatient de découvrir l'arène dyonisienne sous ses nouvelles couleurs face à "l'une des meilleures équipes d'Europe".

"Ce sera ma première. Ce sera un très grand match avec plus d'intensité que la semaine dernière. Les détails vont compter et les Toulousains savent gérer ces détails. Pour nous, cela passe par plus de concentration et de rigueur dans le dernier geste."

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant