Top 14: entre Agen et Mont-de-Marsan, malheur au vaincu

le
0

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Le match de la sixième journée de Top 14 qui oppose samedi Mont-de-Marsan, dernier sans aucun point et Agen, qui le précède au classement avec six petites unités, a déjà la forme d'un couperet.

Le promu landais a buté d'entrée sur les gros calibres du championnat malgré un niveau de jeu plus qu'intéressant.

La formation agenaise est elle aussi considérée comme un candidat à la descente mais elle a interrompu sa série négative grâce à une première victoire face à Grenoble (32-26), le week-end dernier.

Dixième la saison dernière, Agen est reparti cette année avec un nouveau staff technique dirigé par l'ancien trois-quarts centre international aux 111 sélections, Philippe Sella, chargé d'apporter un fond de jeu et des résultats.

Mais après cinq journées, force est de constater que la machine lot-et-garonnaise n'est pas encore bien huilée. Même s'ils ont gagné samedi, les Agenais ont encore du chemin à faire.

"Il a fallu très vite se reconcentrer sur le match suivant et se remettre dans des dispositions d'engagement et d'abnégation", reconnaît Philippe Sella.

"Comme on a perdu des points il faut vite les récupérer. Il ne faut pas fermer les yeux, on est avant-dernier, et comme Mont-de-Marsan, nous avons l'obligation de gagner."

Les résultats du Stade montois, plus petit budget du Top 14, ont eux conforté ceux le voient faire l'ascenseur.

"On a conscience de l'importance de ce match face à Agen mais si c'est un tournant de la saison, on pourra le dire seulement après", pose l'entraîneur des avants, Marc Dantin.

"Le fait que ce soit Agen, avant-dernier du classement, ne change rien. Il n'y a pas de match facile en Top 14, on l'a vu à Grenoble (7-52). On croit que les Agenais valent mieux que leurs résultats et que ce sera un match compliqué."

"À LA HAUTEUR"

L'espoir d'un redressement montois est entretenu par des sorties solides que n'a pas permis de valider un calendrier infernal.

Battus d'entrée à Biarritz (10-35), les Montois ont ensuite fait douter Toulouse sur ses terres durant une heure avant de s'incliner (22-37) et Clermont doit seulement à la réussite d'être revenu de Guy-Boniface avec la victoire (14-6).

Sella sait tout ça, ce qui ne le rassure pas.

"Mont-de-Marsan est dernier mais ils ont rencontré Biarritz, Toulouse, Toulon et Clermont. A part à Grenoble où ils étaient dans un jour sans, sur les quatre autres rencontres, ils ont été à la hauteur du Top 14", dit-il.

"Je sais ce que vaut Mont-de-Marsan et je sais que nous devons rehausser notre niveau si nous voulons obtenir le résultat qui nous rendra heureux."

Depuis le début de la saison les deux équipes ont en outre en commun d'être particulièrement touchées par les blessures, avec une quinzaine de joueurs sur le flanc de chaque côté ces dernières semaines.

Philippe Sella se refuse à y voir une excuse mais admet que, "quand dans un effectif comme le nôtre on a autant de blessés en même temps, c'est gênant pour bien commencer une saison".

Côté montois, où on joue la carte des jeunes, le sujet est balayé et l'on préfère saisir l'occasion de donner sa chance à chacun.

Un certain manque de maturité a toutefois pénalisé cette équipe qui ne se voit pas inférieure aux autres.

"L'infirmerie se vide mais peu à peu mais ce qui fait notre équipe, c'est qu'elle est déterminée", assure Dantin.

"Et si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances, les joueurs savent qu'ils ont retrouvé leurs valeurs de combat. Ils savent qu'il faut encore progresser mais ils ont aussi le sentiment d'être au niveau de ce Top 14."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant