Top 14: Durand et Toulon font profil bas

le
0

par Cécile Grès

PARIS (Reuters) - Du propre aveu de Nicolas Durand, demi de mêlée de Toulon, la semaine a été longue, très longue, après la cuisante défaite de son équipe en Top 14 à Bordeaux samedi dernier (41-0).

Pour le RCT, large leader du Top 14 battu par l'UBB qui lutte pour le maintien, l'échec est surprenant, presque invraisemblable.

"On s'est fait engueuler. A juste titre d'ailleurs. Ce match, c'était un peu n'importe quoi, il y a eu un nombre incalculable d'erreurs techniques, on a fait les mauvais choix et on n'était vraiment pas présent", a expliqué Nicolas Durand à Reuters.

Toulon se trouvait intouchable après avoir marqué une moyenne de 30 points lors de ses 13 victoires en championnat.

"Peut-être qu'on s'est dit qu'on avait fait le plus dur et que, de toute façon, à Bordeaux, ça allait passer", a reconnu Durand.

Menés 20-0 à la mi-temps, les hommes de Bernard Laporte n'ont pas paniqué. Peut-être auraient-ils dû.

"On s'est dit qu'avec une équipe pareille, on était capable de remonter", a expliqué Durand.

PAS D'EXCUSES

Malgré l'absence de sept internationaux pris par le Tournoi des Six Nations, Toulon alignait encore une fois une équipe de stars, de Jonny Wilkinson à Matt Giteau, en passant par David Smith ou encore Nick Kennedy.

"On n'a pas trop d'excuses", a avoué Durand.

"C'est vrai qu'on marchait sur l'eau depuis le début de la saison, j'en ai beaucoup parlé avec des proches et tout le monde avait un peu prédit que sur la série de matches qu'il nous restait, il y aurait un impair, un gros revers".

Petite consolation, maigre tentative d'explication : Clermont et Toulouse ont aussi perdu.

"C'est une période difficile pour les gros", avance Durand.

C'est donc en faisant profil bas que les Toulonnais ont préparé la réception de Montpellier, quatrième du championnat.

"Quand tu te prends une volée comme la semaine dernière, tu passes une semaine studieuse et tu ne la ramènes pas trop", dit Durand, qui sera titulaire samedi, profitant de l'absence de Frédéric Michalak, pris avec le XV de France et de Sébastien Tillous-Borde, à peine remis d'une septicémie.

Pour sa huitième titularisation, Nicolas Durand le promet : "On va se rattraper".

Edité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant