Top 14: Clermont-Toulouse et Jean-Bouin à l'affiche

le
0

PARIS (Reuters) - Le choc Clermont-Toulouse et la première du Stade Français dans son nouveau Jean-Bouin seront les deux principales attractions de la troisième journée du Top 14, ce week-end.

Puissances traditionnelles du championnat, Clermont et Toulouse ont entamé la saison au petit trot et se retrouvent dès samedi en Auvergne.

L'ASM comme le Stade toulousain restent deux des principaux prétendants au titre, en France comme en Europe, mais l'un comme l'autre ont passé l'été dans l'ombre du Racing-Métro ou de Toulon, auteurs de recrutements spectaculaires.

La reprise n'a pas été douce pour Toulouse, qui s'est incliné lors de la première journée à Bordeaux-Bègles (31-25) mais a su réagir à domicile contre Bayonne (40-3).

Conscient que Clermont est imprenable dans son stade depuis quatre ans, le pilier toulousain Gurthrö Steenkamp a dit cette semaine s'attendre à un "défi immense".

"Tous les joueurs en sont conscients. Chaque année, les matches contre l'ASM sont de véritables chocs. Le niveau y est très élevé. Pour nous, ce serait une formidable opportunité de repartir avec une victoire de Clermont", a-t-il expliqué sur le site internet du club.

"Nous allons là-bas dans le but de gagner. Ce sera dur, mais il faut conserver cet état d'esprit volontaire au sein du groupe. Y aller pour chercher un point n'est pas suffisant, même si le défi est immense. Nous allons tout donner et faire notre maximum pour repartir les valises pleines", a promis le Sud-Africain.

"ÉNORME FIERTÉ"

Avant de recevoir pour la première fois de la saison, Clermont ne semble pas encore prêt, puissent en témoigner sa courte victoire à Biarritz (22-18) et sa surprenante défaite chez le promu Oyonnax le week-end dernier (30-19). L'entraîneur de l'ASM, Vern Cotter, en est parfaitement conscient.

"Nous sommes encore en début de saison, en période de rodage. Certaines choses ont fonctionné, d'autres beaucoup moins. Nous devons analyser et progresser. C'est un peu comme dans un chantier où il y a de nombreuses choses à régler", a dit cette semaine le technicien néo-zélandais.

"Nous sommes à la recherche des bonnes attitudes, des bons comportements, tout ce qu'il faut pour produire une bonne performance sur 80 minutes. Nous avons parfois été intéressants mais nous n'avons pas su garder la concentration et notre cohésion sur le terrain."

L'autre attraction de cette troisième journée sera sans conteste l'inauguration du stade Jean-Bouin, après trois ans de travaux pour un coût de près de 157 millions d'euros.

Pour cette grande occasion, le Stade Français recevra Biarritz, qui comme lui affiche pour l'heure un bilan d'une victoire pour une défaite.

Le troisième ligne parisien, Antoine Burban, entend bien se montrer à la hauteur de l'événement vendredi soir, en match d'ouverture.

"C'est une énorme fierté, un énorme bonheur tant le stade est magnifique et qu'on va avoir la chance d'y jouer devant nos supporters", souligne-t-il. "Après, la fête ne sera vraiment belle que si on fait un bon match et qu'il y a la victoire. Donc on reste concentré sur la priorité du terrain."

En dehors de ces deux rendez-vous, le leader du championnat Toulon se déplace à Grenoble et le champion en titre, Castres, se rend à Bordeaux. Le Racing Métro accueille, lui, Oyonnax.

Olivier Guillemain, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant