Top 14: Clermont ressemble aux All Blacks, estime Rémi Talès

le
0

par Jean Décotte

SAÏX, Tarn (Reuters) - Le Castrais Rémi Talès s'attend à affronter samedi en demi-finale du Top 14 une équipe de Clermont presque aussi redoutable que les All Blacks néo-zélandais, que l'ouvreur ira défier lors de la tournée d'été du XV de France.

Dans un entretien à Reuters, le joueur de 29 ans émet le rêve de disputer sa première finale du championnat et de fouler enfin la pelouse du Stade de France, avant de revêtir en juin le maillot bleu pour ce qui serait sa première sélection.

Mais il faut entre-temps que Castres crée la surprise samedi à Nantes (14h30 GMT) face à une équipe de Clermont que le demi d'ouverture juge impressionnante malgré la défaite le week-end dernier en finale de la Coupe d'Europe contre Toulon (16-15).

"Clermont, c'est une des meilleures équipes d'Europe. Ils sont favoris, c'est certain", estime Rémi Talès, disant voir des similitudes entre la machine auvergnate et le rouleau-compresseur des champions du monde néo-zélandais.

"Avec des joueurs comme (Sitiveni) Sivivatu, (Napolioni) Nalaga ou (Wesley) Fofana, qui à eux tous seuls peuvent faire la différence à n'importe quel moment du match, c'est vrai que ça ressemble peut-être aux Blacks : les Clermontois ont un gros collectif avec en plus des individualités. Ils ont des joueurs de classe mondiale à tous les postes."

Le natif de Mont-de-Marsan, qui s'attend à un match difficile face à des joueurs "revanchards", rappelle toutefois que le Castres Olympique (CO) a montré cette saison qu'il était capable de rivaliser avec les meilleurs.

Lors de la phase régulière, les Tarnais ont dompté les Clermontois (16-13) à domicile en octobre mais ont pris l'eau en mars au stade Marcel-Michelin (37-10).

"Sur un match, tout est jouable", fait néanmoins valoir l'ancien joueur du Stade Montois et du Stade Rochelais.

"On sait que ce sera très dur. Il faudra faire un minimum de fautes, profiter du peu de ballons qu'on aura, essayer de les exploiter de la meilleure des façons et essayer de scorer un maximum de fois."

"L'HOMME EN FORME"

Saisir les occasions, c'est ce que Rémi Talès a su faire lors du barrage contre Montpellier le 11 mai. Nommé capitaine en raison du forfait de dernière minute de Yannick Caballero, le joueur a mené les siens à la victoire (25-12), avec un drop réussi à la 13e minute.

Et même si c'est le demi de mêlée sud-africain Rory Kockott qui a la responsabilité des tirs au but côté castrais, son partenaire de la charnière explique se livrer régulièrement à des concours de drops avec les autres trois-quarts du club.

"Le jeu au pied est important. J'essaie de le travailler un peu plus à l'entraînement pour essayer d'être le mieux possible, me rassurer et aborder de la meilleure des façons le match", souligne le demi d'ouverture.

Décrit par le sélectionneur Philippe Saint-André comme "l'homme en forme" du moment, Rémi Talès se dit prêt à répondre aux attentes du public castrais, sevré d'un titre national depuis 1993, et aux exigences du XV de France, qui se cherche un ouvreur indiscutable.

"Depuis le début de la saison, on nous parle du fait qu'en 1993 Castres avait le bouclier (de Brennus, NDLR). Ça fait 20 ans, les gens y voient un signe", explique le Landais.

Il souligne aussi que le CO a l'occasion de ponctuer d'un titre le cycle entamé en 2009 avec l'arrivée du duo d'entraîneurs Laurent Travers-Laurent Labit, annoncés au Racing-Métro la saison prochaine.

"Ça fait quatre ans pour certains qu'on travaille ensemble et tout le monde veut finir de la meilleure des façons, à savoir aller au Stade de France", sourit le joueur arrivé à Castres en 2011.

"L'année dernière on a perdu à cette étape-là de la saison, donc j'espère qu'on fera mieux (...) Les Castrais ont envie de monter à Paris", dit-il, un an après la défaite en demi-finale du Top 14 contre le futur champion, Toulouse (24-15).

Sur un plan plus personnel, Rémi Talès se dit ravi de figurer dans le groupe de 35 joueurs appelés à disputer trois test-matches contre la Nouvelle-Zélande courant juin, mais déclare surtout être focalisé sur le match de samedi.

"Je suis d'abord concentré sur le Top 14", assure-t-il.

"L'équipe de France, c'est vrai que j'y pense mais j'essaie de faire abstraction un maximum. Ça serait la meilleure des façons de louper le match de Clermont."

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant