Top 14: Christian Lanta compte sur le derby basque

le
0

par Claude Canellas

BORDEAUX (Reuters) - Le derby basque se jouera dimanche à Aguilera, sur le terrain de Biarritz, plutôt que dans le cadre prestigieux d'Anoeta, à San Sebastian, mais Christian Lanta, entraîneur de Bayonne, compte sur ce qui est un peu plus qu'un simple match pour servir de déclic à son équipe.

Christian Lanta est arrivé d'Agen à l'intersaison avec Christophe Deylaud pour reprendre en main une équipe sauvée in extremis de la descente lors de la dernière saison régulière.

Le début du championnat a montré que la tâche serait loin d'être aisée. L'Aviron Bayonnais est déjà en position de relégable après six journées du Top 14 et cinq défaites.

"Quand on est entraîneur on sait que tout peut arriver et avec le calendrier de ce début de saison on savait que ça allait être très dur", déclare Christian Lanta dans une interview à l'agence Reuters.

"En venant ici on se doutait que rien ne serait simple et nous savions que notre arrivée n'allait pas tout changer d'un coup de baguette magique."

L'ancien coach d'Agen, de Bordeaux-Bègles et de Lyon, voit donc le derby basque comme une occasion de relancer la machine.

"Le derby basque va bien au-delà de la rencontre de deux équipes, c'est un phénomène social d'une région atypique. C'est un match qui transcende et qui peut être un déclic", dit-il.

"L'image que nous donnerons est très importante à ce moment de la saison, celle d'une équipe qui a des valeurs, qui fait honneur aux couleurs bleu et blanc. Ce derby doit nous permettre d'enclencher la marche avant."

De reconquérir aussi les supporters que l'on dit former le meilleur public de France mais que l'on dit aussi déçus par l'enchaînement de piètres saisons.

À AGUILERA

"Je comprends que le public soit déçu. On ne va pas le blâmer parce qu'il est frustré. C'est à nous de lui redonner confiance", juge Christian Lanta.

Ce public devrait être nombreux et bruyant à Aguilera, stade de 13.500 places où le derby aura finalement lieu sur décision du Biarritz Olympique de renoncer au stade Anoeta de Saint-Sebastien, au Pays basque espagnol, dont les tribunes de plus de 30.000 places risquaient de sonner vide.

"Le fait que finalement ce derby se joue à Aguilera est une bonne chose parce qu'il vaut mieux jouer dans un stade plein à craquer que d'aller jouer loin devant des tribunes vides", se réjouit l'entraîneur de l'Aviron.

"C'est un derby, ça ne peut s'imaginer que devant un stade plein. Tout est maintenant réuni et tant mieux."

Reste le match et Christian Lanta reste lucide sur le comportement de son équipe.

"Nos résultats ne sont pas bons mais, à l'intérieur, on sent que le groupe est en train de prendre ses marques. C'est ce qu'on ressent au quotidien mais il faut le confirmer au niveau des résultats. Nous sommes en difficulté, il ne faut pas le nier, mais le groupe est déterminé", reconnaît-il.

L'entraîneur de l'Aviron dit avoir identifié "une multitude de choses qui peuvent expliquer ce qui se passe: problèmes humains, problèmes sportifs, besoin de retrouver la confiance entre les joueurs et dans le jeu qu'ils pratiquent, nécessité de retrouver une dynamique de groupe et d'équipe."

Il y aurait là de quoi désespérer mais Christian Lanta veut croire que son groupe "a un potentiel et les ressources humaines pour se sortir de cette spirale de défaites".

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant