Top 14: Chavancy et le Racing s'étalonnent face à Toulon

le
0

par Mathieu Baratas

PARIS (Reuters) - A l'attaque de sa sixième saison au Racing-Métro, le centre Henry Chavancy veut profiter du match du Top 14 face à Toulon, samedi, pour s'étalonner et "prendre plus de responsabilités" que lors de la "très frustrante" défaite en barrages la saison dernière face aux Toulonnais.

Au sortir d'une saison convaincante avec sept essais marqués en Top 14 et deux en Coupe d'Europe, le meilleur marqueur du Racing veut se montrer encore plus présent dans le jeu et dans le collectif.

"Je marque chaque année des essais et c'est vrai que j'en ai marqué plus la saison dernière. J'ai bénéficié du travail de mes coéquipiers. Je n'ai pas eu grand-chose à faire", déclare-t-il dans une interview à l'agence Reuters.

"J'essaye de prendre plus de responsabilités sans me prendre pour un autre. Ces responsabilités permettent d'avoir plus de légitimité auprès de mes coéquipiers. L'important est d'être respecté par ses coéquipiers. Je n'ai jamais triché sur le terrain."

Victime d'une blessure à une cuisse qui l'a empêché de jouer le match d'ouverture de la saison remporté 24-20 à Agen, Henry Chavancy a vécu une intersaison studieuse depuis qu'il est devenu Barbarian en juin dernier au Japon.

"Après la tournée au Japon, j'ai pris deux semaines de vacances pour me vider l'esprit et me reposer. La reprise s'est bien passée", dit-il.

"Le nouveau staff s'inscrit dans la continuité de l'ancien puisque deux entraîneurs étaient déjà là mais il a fallu plus de concentration pour assimiler le style de jeu et les consignes", ajoute-t-il.

"DÉFAITE FRUSTRANTE"

Après des débuts en Pro D2 lors de la saison 2007-2008 contre Aurillac à Colombes, l'ancien international des moins de 20 ans s'est installé au centre de l'attaque francilienne.

"Je ne suis plus le petit jeune du groupe. Je fais partie des anciens. Je ne me mets pas de pression particulière et je ne me prends pas la tête ", explique-t-il.

Revanchard, Chavancy veut évacuer les trois défaites d'affilée face à Toulon, une qu'il qualifie de "catastrophique" à domicile (16-9), deux dans le Var, en saison régulière (32-20) et en barrage (17-13) après avoir mené à chaque fois à la pause.

"La défaite en barrage est très frustrante", dit-il. "On fait douter cette équipe de Toulon. On a joué une première mi-temps exceptionnelle (le Racing menait 13-3, NDLR) et après on s'est écroulé."

Animé par la volonté de rivaliser avec les cadors du championnat, le centre de 24 ans espère un match le plus propre possible de son équipe pour bien lancer la saison à domicile.

"C'est une équipe contre laquelle on a des armes. A chaque fois, cela ne se joue pas à grand-chose et les scores sont serrés. Cela se joue sur des détails. En début de saison, il y a beaucoup d'approximations", analyse-t-il.

"L'équipe qui fera le moins d'approximation sera la plus proche de la victoire."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant