Top 14 : ce qu'il faut savoir avant la reprise

le , mis à jour à 10:16
0
Top 14 : ce qu'il faut savoir avant la reprise
Top 14 : ce qu'il faut savoir avant la reprise

On ne verra pas beaucoup de nouvelles têtes, ce week-end, à l'occasion de la reprise du Top 14, mais c'est tout de même un championnat sensiblement différent qui débutera, bien loin de la brûlante dernière finale, disputée fin juin au Camp Nou de Barcelone, et remportée par le Racing 92 face à Toulon (29-21). En deux mois à peine, les statuts des quatorze formations de l'élite ont été chamboulés, faisant de cette saison l'une des plus indécises de ces dernières années. Grosses écuries en danger, outsiders aux dents longues et promus ambitieux : tour d'horizon de ce qui vous attend sur les terrains du Top 14.

 

Le nouveau statut du Racing

 

Pour le club francilien, la saison dernière a marqué l'entrée dans une nouvelle dimension : un bouclier de Brennus, le premier depuis 1990, et une finale de Coupe d'Europe ont à nouveau placé le Racing au centre de la carte du rugby. Mais confirmer sera un vrai challenge. Depuis Toulouse en 2012, aucun club n'a réussi à conserver son titre national. Cela n'est même arrivé qu'à deux autres reprises en vingt ans (Biarritz en 2006, le Stade Français en 2004). L'autre défi des Racingmen sera d'entretenir l'engouement populaire né lors de la phase finale, à un an de leur entrée dans leur nouvelle enceinte, l'Arena (32 000 places). La grande force du Racing ? Cet effectif incomparable, porté par le meilleur joueur du monde, le All Black Dan Carter.

 

L'été agité de Toulon

 

Jusqu'ici, Toulon avait plutôt habitué le rugby français à faire parler de lui dans la colonne transferts. Cet été, c'est dans le mélodrame que le RCT a donné. En cause : la réticence du nouveau manageur, Diego Dominguez, à travailler avec Marc Dal Maso, l'entraîneur des avants fraîchement engagé par le président, Mourad Boudjellal... Une mésentente qui a failli aboutir au départ de Dominguez, avant que tout le monde n'accepte finalement de collaborer. Après une saison sans titre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant