Top 14: Castres-Montpellier, barrage au goût de revanche

le
0

par Jean Décotte

TOULOUSE (Reuters) - Comme l'an dernier, Castres reçoit Montpellier vendredi en match de barrage du Top 14, et comme l'an dernier, le duel s'annonce très serré entre des Castrais revanchards et des Montpelliérains désireux de confirmer leur rang de finalistes 2011.

Il y a un an, le Castres Olympique avait échoué d'un cheveu face au Montpellier Hérault Rugby (17-18), Romain Teulet manquant la pénalité de la victoire en toute fin de rencontre et laissant les visiteurs filer vers les demi-finales puis la finale.

Pour la revanche, les Tarnais, quatrièmes de la phase régulière cette saison, ont choisi de recevoir les Héraultais, cinquièmes, non dans leur enceinte habituelle de Pierre-Antoine, mais au stade Ernest-Wallon, antre du Stade Toulousain.

Les deux équipes, qui affichent sur le terrain des profils comparables, devraient se livrer une farouche bataille pour obtenir le droit de revenir à Toulouse en demi-finale, samedi 2 juin, pour y défier les Rouge et Noir.

"Montpellier, c'est une équipe complète, solide devant et rapide et structurée derrière", a estimé jeudi le troisième ligne castrais Yannick Caballero en conférence de presse.

"On a à peu près les mêmes qualités et les mêmes défauts, avec peut-être un peu moins d'individualités de notre côté. Ce qui est sûr, c'est que ce sera serré", a-t-il ajouté, jugeant frustrante la manière dont le CO s'est incliné à domicile l'an dernier.

"On ne compte pas rééditer cette mésaventure, on souhaite se racheter par rapport à l'an dernier. Les coéquipiers, tous ceux qui supportent Castres l'ont encore en travers de la gorge. Perdre d'un point à la maison, c'est toujours rageant."

Laurent Labit, l'un des entraîneurs castrais, espère pouvoir enfin franchir l'épreuve des barrages, sur laquelle Castres a buté en 2010 et 2011.

"On espère pouvoir le faire, en se servant de nos échecs passés (...) pour acquérir l'expérience et peut-être la maturité collective qui nous faisait défaut", a-t-il souligné.

LABIT CRAINT GALTHIÉ

De son côté, l'entraîneur de Montpellier Fabien Galthié met en avant la régularité du CO au plus haut niveau et s'attend à un rude défi.

"C'est une grosse équipe qui est pour la troisième fois qualifiée en barrage, pour la deuxième fois de suite en réception de barrage, ce n'est pas par hasard", a expliqué l'ancien capitaine du XV de France sur le site internet de son club. "On s'attend à un match très difficile."

Montpellier aborde la rencontre fort d'un spectaculaire redressement en championnat après un début de saison catastrophique et souhaite prouver que sa présence en finale l'an dernier (défaite 15-10 contre Toulouse) n'était pas due au hasard.

"On a un vécu, on a confirmé cette saison que l'an dernier ce n'était pas un accident. On a des arguments", fait valoir Fabien Galthié, même si son équipe pourrait devoir se passer de ses deux demis de mêlée habituels, Julien Tomas et Benoît Paillaugue, incertains.

C'est donc Eric Escande, 19 ans, qui pourrait avoir la responsabilité de guider le pack montpelliérain, même si Laurent Labit craint un coup de bluff.

"Celui que je redoute le plus, c'est Galthié", a-t-il plaisanté en conférence de presse.

"Je sais qu'il a tout décortiqué, qu'il y a passé beaucoup de temps, qu'il a fait vraiment du travail spécifique sur nos joueurs, individualisé la vidéo", a-t-il ajouté.

"Je sais comment il fonctionne. Je pense qu'il a bien préparé son affaire !"

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant