Top 14: Castres intercepte Clermont et va en finale

le
0

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Clermont a tout perdu samedi à Nantes et laisse Castres qui l'a battu 25-9 en demi-finale du Top 14 seul rival de Toulon, son vainqueur de la finale de la Coupe d'Europe, pour la conquête du bouclier de Brennus samedi prochain au Stade de France.

Une semaine après leur défaite 16-15 à Dublin face à l'armada de Toulon, les Clermontois n'ont pas réussi à retrouver leur splendeur de meilleur club de la saison régulière en France et de seul club invaincu en Europe jusqu'à la finale.

Leur entraîneur Vern Cotter avait effectué cinq changements par rapport à l'équipe battue en finale de la H Cup dont celui de l'ouvreur Brock James remplacé par Mike Delany.

Sous le soleil, c'est le Néo-Zélandais qui a eu l'honneur de donner le coup d'envoi de ce qui n'était que son troisième match de Top 14.

Premier accroc clermontois, Morgan Parra a raté sa première pénalité à la 4e minute de jeu malgré l'aide du vent. Deuxième accroc, Clermont a perdu une mêlée sur son introduction; troisième accroc, Castres a ouvert le score sur une pénalité de 50 mètres de Rory Kockott à la 9e minute; quatrième accroc, Parra a raté une seconde pénalité.

Moment de répit pour Clermont, Kockott a manqué une pénalité juste avant le quart d'heure de jeu mais, cinquième accroc, a profité d'une nouvelle occasion (19e).

Avec six points concédés et six points laissés en route, Clermont venait de passer à côté de la première moitié de la première mi-temps et Castres, solide sur ses bases, se faisait un plaisir de faire la course en tête.

Transparent jusque-là, Delany a ouvert le score de Clermont à l'approche de la demi-heure de jeu mais Kockott a été prompt à rétablir les six points d'écart, 9-3, puis l'a porté à neuf points (12-3) de sa quatrième pénalité à une minute de la pause.

FRUSTRATION

Supplément d'infortune, Clermont a perdu son capitaine, Aurélien Rougerie, blessé et remplacé par Benson Stanley.

A la reprise, Vern Cotter a tenté de réveiller son équipe en faisant entrer le pilier Thomas Domingo et le deuxième ligne Nathan Hines.

L'ASM a enfin pris le match à bras le corps sur une initiative de Delany qui a lancé Sitiveni Sivivatu au coeur de la défense castraise. Toute l'équipe a suivi. L'action a échoué en touche mais Clermont semblait avoir enfin retrouvé ses esprits.

Nouvel accroc, la sortie sur blessure du talonneur international Benjamin Kayser a freiné cet élan. Deux pénalités ont suivi, une de part et d'autre, de Kockott et de Delany.

Kockott a frappé une sixième fois, en deux tirs, le premier repoussé par le poteau puis le second face aux barres, grâce à une reprise hors-jeu de Clermont.

Delany a maintenu Clermont dans le match en ramenant le score à 18-9 à l'entrée dans les 20 dernières minutes.

C'est alors que l'interception d'une passe de Delany et une course de 60 m du centre Romain Cabannes plus la transformation face aux poteaux de Kockott ont mis Clermont à genoux 25-9.

Le match avait choisi son camp, celui d'un Castres olympique dont les plus beaux succès sont le titre décroché en 1993, un an après le dernier remporté par Toulon, et une finale perdue face à Toulouse en 1995.

Un accrochage de dernière minute et deux cartons jaunes infligés au Clermontois Julien Bardy et au Castrais Antonie Claassen ont souligné la tension qui avait pesé sur un match sans envergure et, surtout, la frustration de Clermont.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant