Top 14: Castres champion, Toulon privé du doublé

le
0
CASTRES CHAMPION DE FRANCE DE RUGBY
CASTRES CHAMPION DE FRANCE DE RUGBY

par Jean-Paul Couret

SAINT-DENIS (Reuters) - Une belle performance collective mise en valeur par 13 points de Rory Kockott et deux drops de Rémi Tales ont permis samedi à Castres d'être sacré champion de France en battant Toulon 19-14 et en le privant du doublé Coupe d'Europe-Top 14.

Le dernier titre de Castres remontait à vingt ans, en 1993, après ceux de 1949 et 1950.

Toulon n'a répliqué que par un essai de Delon Armitage à la toute dernière seconde du temps additionnel et trois pénalités de Jonny Wilkinson, buteur émérite mais héros malheureux de la soirée en frappant trois fois le poteau contre une pour Kockott.

Toulon qui rêvait de tout rafler après son titre européen est ainsi passé à côté du Bouclier de Brennus, qu'il attend depuis 21 ans d'ajouter à ceux qu'il avait conquis en 1931, 1987 et 1992.

Dans un stade de France à l'ambiance moins festive que ne l'aurait laissé supposer le déploiement de 80.033 spectateurs en rouge et noir d'un côté, en bleu et blanc de l'autre, Toulon était favori au nom de sa victoire d'un point (16-15) sur Clermont en finale de la Coupe d'Europe à Dublin le 18 mai.

C'est pourtant Castres qui a pris la première option sur le titre grâce à un exploit de son demi de mêlée Rory Kockott.

Le Sud-Africain s'est échappé sur une feinte de passe derrière une mêlée aux 30 mètres, il a couru jusqu'à l'en-but sans opposition et n'a laissé à personne le soin de transformer son essai.

La sirène de la fin de la première mi-temps venait à peine de retentir et Castres est rentré aux vestiaires avec une avance de 10 à 3.

Jusque-là le match s'était consumé dans la virulence des plaquages et des contacts dans les regroupements.

Le score avait été ouvert par une pénalité un peu rocambolesque de Wilkinson à la 7e minute. L'ouvreur anglais a frappé un premier tir sur le poteau de la ligne des 40 mètres.

TROP TARD POUR TOULON

Toulon a récupéré le ballon et a obtenu une nouvelle pénalité aux 15 mètres que Wilkinson ne pouvait rater.

Castres a réagi sur sa première attaque par une percée de son centre Seremaia Baï qui a débouché sur une pénalité de riposte de Kockott au quart d'heure de jeu.

Wilkinson a frappé le poteau une deuxième fois dix minutes plus tard et ce fut tout pour les 40 premières minutes.

Les Toulonnais ont encore forcé le rythme et durci l'épreuve de force à la reprise mais Mathieu Bastareaud a échoué à un mètre de la ligne et ils ont dû se contenter de la deuxième pénalité de Wilkinson qui les a ramenés à 10-6 à la 47e minute.

Bernard Laporte a tenté un coup en remplaçant Frédéric Michalak par Sébastien Tillous-Bordes à la mêlée. Castres ne s'est pas laissé démonter, a lancé une attaque sur la droite et y a gagné une pénalité mais Kockott à son tour a frappé le poteau.

Les Castrais étaient dans une bonne période. Leur ouvreur et capitaine Rémi Tales, qui va faire ses débuts en équipe de France pendant la tournée en Nouvelle-Zélande, a été frustré d'un essai d'un souffle.

L'heure de jeu venait à peine de passer que Wilkinson a frappé son troisième le poteau de la soirée sur une pénalité de 50 mètres. Il s'est racheté quelques minutes plus tard de dix mètres de moins et Castres ne menait plus que d'un point 10-9.

Il restait plus de dix minutes à jouer. Tous les gestes allaient compter. Rémi Tales a signé le premier avec un drop à la 71e puis a récidivé trois minutes plus tard. Toulon était de nouveau distancé des sept points d'un essai transformé 16-9.

Les cinq minutes qui ont suivi n'ont été qu'une série de charges toulonnaises mais Castres a tenu et Kockott a creusé son avance d'une pénalité à la 80e.

L'essai enfin marqué par Armitage est venu trop tard et n'aurait pas suffi même si Wilkinson avait réussi la transformation.

Edité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant